Je n’arrive pas à courir plus vite !

Femme piste
Question - Réponse
Le

Agée de 40 ans, mesurant 1,75 m pour 58 kg, j’ai commencé à courir il y a maintenant neuf ans en réalisant, sans préparation particulière, 2 h sur semi-marathon. Malgré l’entraînement, trois à quatre sorties par semaine dont une longue de 1 h 45 mn à 2 heures, du fractionné court pour la vitesse, etc., je n’ai pas amélioré mes temps au fil des années sur cette course, ni sur aucune autre. C’est décourageant, je n’arrive pas à courir plus vite en compétition qu’à l’entraînement. Quand je vois vos plans d’entraînement je suis perplexe face aux fréquences cardiaques recommandées puisqu’elles me semblent correspondre à une allure d’escargot. Moi, je m’entraîne presque toujours à des fréquences cardiaques nettement plus rapides. Comment le fait de courir moins vite à l’entraînement pourrait-il me faire gagner des minutes en compétition ? J’attends vos conseils avec impatience.

Vos séances sont bien trop rapides

Les conseils que vous recherchez se trouvent tout simplement chaque mois dans Jogging International ! Encore faut-il les suivre, sans réticence, sans tenir compte de ce qui vous paraît logique ! Il est tout à fait anormal de ne pas avoir progressé malgré votre assiduité à l’entraînement. La raison : votre façon de vous entraîner n’est pas bonne, trop dure, à une allure globalement trop intense, trop rapide. Faites confiance aux conseils indiqués dans notre magazine, même s’ils vous surprennent parfois. Ceux qui (comme notre collaborateur Gérard Martin) vous conseillent ont, une grande, longue et vraie expérience, de coureur et d’entraîneur au sein d’un club avec des pratiquants de tous niveaux, de tous âges, et plus ou moins doués pour la course. Ils ont fréquenté d’autres entraîneurs, formé des champions de haut niveau. Si, par exemple, il est indiqué de faire telle séance aux environs de 70-75 % de votre fréquence cardiaque maximum, faites-le (n’inventez pas votre méthode à vous selon telle ou telle idée reçue). Et même si ce rythme vous semble correspondre à une allure d’escargot comme vous dites. D’autres séances seront plus intenses (mais sans jamais atteindre l’épuisement). Il ne s’agit pas de devenir maniaque du moindre détail, mais de vous conformer globalement à ce qui est conseillé. Respectez les fréquences cardiaques indiquées ; c’est tellement plus simple. Et vous verrez ça marche, vos progrès en compétition vous surprendront.