Marathon : « Quelles sont les raisons de ces contractures au 38e km ? »

Valence
Question - Réponse
Le
Passé au semi de mes deux derniers marathons à Vienne puis à Florence sur des bases de moins de 3 heures, je n’ai pas pu atteindre mon objectif en raison de contractures aux deux mollets ressenties à partir du 38e kilomètre. J’ai terminé tétanisé et aimerais connaître les raisons de cette anomalie persistante. Mauvaise circulation sanguine ? Hydratation insuffisante ? Qui dois-je consulter ?

Votre entraînement qui est encore insuffisant. »

Il ne faut voir dans vos contractures que l’expression normale de la fatigue. L’apparition des contractures des mollets ou des cuisses après 35 km de course couverts rapidement ne sont pas symptomatiques d’une quelconque anomalie, mais d’un entraînement qui demande à encore être accru. Votre organisme a besoin d’une adaptation supplémentaire pour courir 42 km au rythme que vous lui imposez. Vous pourriez constater qu’avec votre niveau actuel, si vous couriez un marathon en accompagnant une ou un partenaire valant 3 h 20, 3 h 30, vos contractures n’apparaîtraient pas ! En clair ne consultez personne d’autre qu’un… entraîneur. Et sachez qu’entre passer au semi sur les bases de moins de 3 heures et réaliser réellement moins de 3 heures existe une réelle difficulté que seul un entraînement bien conduit et soutenu peut résoudre ! »