Résistance dure : Je n’y arrive pas, je suis asphyxié. Pourquoi ?

résistance dure
Question - Réponse
Le

Si l’entraînement en endurance, voire en résistance douce ne me pose pas trop de problèmes, en revanche c’est le blocage dès que j’aborde la résistance dure. Je n’y arrive pas et suis très vite asphyxié. C’est un handicap pour ma progression. Comment expliquer cela ?

Vous partez trop vite, soyez progressif

C’est très certainement parce que vous partez trop vite. Partez avec l’état d’esprit de la résistance douce, pas plus. Puis, très progressivement, sans être trop pressé de voir votre rythme cardiaque atteindre les chiffres qui vous conviennent en résistance dure, accélérez un peu. Résistance dure ne veut pas dire que vous devez souffrir dès le début, ou que vous devez partir à fond ou presque.
En résistance dure, sur des portions de 2 à 5 mn environ, entrecoupées de 2 à 5 mn de récupération en trottinant, le rythme cardiaque peut atteindre, dans le dernier quart de chaque effort, jusqu’à 95 % de sa F.C.M. (Fréquence Cardiaque Maximum). Si vous respectez ces conseils, vous devriez arriver à faire normalement votre séance de résistance dure.