Choix de l’allure: Tout mon marathon au seuil ?

Départ
Question - Réponse
Le

Dans ma préparation marathon, je n’arrive pas à arrêter une allure pour cette course. Après dix-huit mois de pratique assidue, je parviens maintenant à courir très facilement et longtemps à 77 % de ma FCM. À 80 %, ma foulée est encore tranquille, voire trop. À 85 % de ma FCM, je gagne plus d'un kilomètre/heure par rapport à 80 %, mais, pour le coup, ma foulée semble devenir énergivore et je doute quant à la possibilité de tenir 42 km à ce rythme. Alors, dois-je tenir 80 % de ma FCM pendant la course et peut-être passer à côté d'un meilleur temps ou tenter ma chance à 85 % ?

Rodolphe Bier, entraîneur
Non, c’est bien trop contraignant
Le marathon est l'école de la régularité, d'où l'importance du choix d'une allure de course qui vous permette de maintenir le même rythme jusqu'à l'arrivée. Comme il semble s'agir pour vous d'une première expérience, votre allure idéale se situe au niveau de votre allure d'endurance, soit la zone que vous avez identifiée entre 77 et 80 % de votre FCM. Au-delà, vous le constatez, l'effort est plus contraignant, avec un coût énergétique plus important. C'est à ce niveau que l'on parle de seuil (la respiration s'accélère, le coût énergétique de chaque foulée augmente) et il serait peu judicieux de vouloir maintenir cet effort tout au long du marathon. Je vous conseille de partir sur la base de 80 % au plus de votre FCM. Vous devrez aussi vous efforcer, à l'entraînement, de bien mémoriser votre temps de passage au kilomètre à cette fréquence, afin d'avoir un repère précis pour le jour de la course.
La réussite d'un marathon passe par une gestion de course régulière, et si vous terminez avec l'impression d'avoir conservé de la marge, vous aurez alors une référence précise pour choisir votre prochain objectif.