Gaoligong By UTMB® : du spectacle sur les 3 courses

Gaoligong By UTMB® : du spectacle sur les 3 courses
Le

1 850 coureurs ont répondu présent pour la première édition du Gaoligong By UTMB®. 3 parcours de 55 à 160 km, sur les sentiers de la route de la soie et de nombreux athlètes élites étrangers au départ et sur les podiums.

Avec 1850 coureurs et 25 pays représentés, le Gaoligong By UTMB® est, dès sa première édition, le plus grand trail en Chine. Pour cette première édition, l'épreuve proposait un plateau élite singulier rassemblant des athlètes occidentaux confirmés et les meilleurs trail runners asiatiques. Sur les 3 épreuves (THT, RCE, MGU), les coureurs ont animé la course et assuré le spectacle.

Sur le 55km (THT) la bataille a bien eu lieu

La course promettait une bataille entre les meilleurs coureurs chinois et occidentaux, et elle a bien eu lieu. Sur la course la plus courte, le THT (Tea and Horse Trail), le Chinois Li Yungui s'impose devant l'Américain Jason Schlarb, 4ème de UTMB® en 2014. « À la fin, j'ai vu que l'Américain était loin derrière, alors j'ai ralenti pour terminer à un rythme confortable », a déclaré Li, vainqueur en 5 heures 4 minutes et 45 secondes, alors que Jason Schlarb termine 18 minutes après lui. Un autre coureur chinois, Nuerkalide Aman, termine troisième, un peu plus d'une minute derrière l'Américain.

C'est également sur la THT qu'a eu lieu la meilleure performance de l'événement. À 19 ans, l'athlète népalaise, Budha Maya, termine sixième au scratch, en 5h44mn49s, une heure et vingt minutes devant la deuxième élite, Meredith Edwards (USA) et Fan Changpin (CHN). Très impressionnante lors de la course, Maya, s'entraîne en altitude, sur les contreforts de l'Himalaya. La THT évoluant entre 1600 et 2300 mètres d'altitude, Maya a pu montrer toute l'étendue de son talent en devançant plusieurs athlètes masculins.

Sur le 125km (RCE), la jeunesse a pris les devants

Deux coureurs prometteurs, Ruy Ueda (JPN) et Shen Jiasheng (CHN), ont rapidement pris la course en main. C'est le Chinois Shen Jiasheng qui vit et s'entraîne en altitude dans la province du Yunnan, qui s'est révélé être le plus fort. Il s'échappe dans la deuxième partie de la course pour s'imposer avec une heure d'avance, en 13 heures 36 minutes. L'Espagnol Daniel Perez Fernandez termine troisième, presque deux heures et demie derrière Shen.

Du côté des féminines, deux athlètes chinoises, Han An (19h58mn46s) et Qian Peng (20h46mn34s) termine respectivement première et deuxième. L'athlète de Hong Kong Samantha Chan leur succède juste sept minutes derrière Qian, après avoir lutté contre des crampes d'estomac qui lui a coûté la deuxième position. Malgré ses déboires, il y a eu du suspense jusqu'en dans la dernière partie de la course où Samantha avait retrouvé des forces.

Sur le 160km (MGU), les coureurs expérimentés se sont imposés

Sur la course principale, la MGU (Mt Gaoligong Ultra) et ses 160 km, un duel était attendu entre Qi Min (CHN) et le Lituanien champion de l'UTWT en 2016, Gediminas Grinius. Finalement, Min Qi abandonne au bout de 70 km et laisse Gediminas en tête. Ce dernier s'impose en 19h58mn46s.

D'autres élites ont également souffert tels que le Britannique Daniel Lawson, vainqueur du test event l'année dernière, qui termine 5e, et Michael Wardian (USA), ancien médaillé d'argent au championnat du monde sur route (100 km), qui a abandonné à cause de problèmes digestifs. Deux héros locaux chinois, Luo Canhua et Qin Yanzhong, ont pris respectivement la deuxième (20h46mn34s) et troisième place (23h57mn18s) derrière le très expérimenté Gediminas, qui a déclaré après la course, que le Gaoligong By UTMB® était plus dur que l'UTMB® Mont-Blanc !

Dans la catégorie féminine, l'Américaine Krissy Moehl, double championne de l'UTMB® (2003, 2009) a battu la Japonnaise Kaori Niwa (29h26mn49s) quatrième de l'UTMB® en 2017 et la Chinoise Gu Haiyan, qui termine troisième (31h21mn27s).