36 867 coureurs au rendez-vous du Fitbit Semi de Paris 2018

36 867 coureurs au rendez-vous du Fitbit Semi de Paris 2018
Le

36 867 coureurs ont pris le départ du Fitbit Semi de Paris 2018. Sous une météo bien maussade, le Kenyan Evans Cheruiyot s'impose tout comme sa compatriote Antonina Kwanbai chez les femmes.

Il faisait bien frais et bien humide en ce dimanche 4 mars, dans les larges allées qui jouxtent le château de Vincennes, faisant du bois le point de départ idéal d’une saison de course à pied prometteuse.

Domination kenyane

Le départ canon des Kenyans Evans Cheruiyot et Evans Kurui, ainsi que de l’Ethiopien Hailu Guizachew a éreinté le peloton. Au tempo, les trois prétendants à la victoire ont usé le petit groupe élite, passant les 10 km en 28’40. Hailu Gizachew, champion du monde du 10 000m junior en 2016, finissait par rendre les armes à son tour…rapidement imité par Evans Kurui, usé par l’allure imposée par Evans Cheruiyot (60’59 au semi de Karlovy Vary l’an dernier). Tout en fluidité, le Kenyan remporte le Fitbit Semi de Paris en 1h01mn25s devant son compatriote Kurui 1h02mn42s et l’Ethiopien Gizachew (1h02mn47s).

C’est chez les femmes que le match fut le plus palpitant. Parties ensemble, arrivées ensemble, les deux Kenyanes Antonina Kwambai et Pioline Wanjiku et l’Ethiopienne Zerfie Lemeneh se sont livrées un match incroyable dans un train d’enfer. Il faudra même attendre l’arrivée au sprint pour voir Antonina Kwambai, 2e à Naples il y a un mois, s’imposer avec un superbe temps de 1h08mn06s, soit 5 secondes d’avance sur Zerfia Lemeneh (1h08mn11s) et 13 secondes sur Pioline Wanjiku.

Du côté des Français, le meilleur temps est à mettre au crédit de Romain Courcières. Le coureur d’Alès Cévennes termine 6e avec un chrono de 1h05mn38s, tandis que Yohann Durand a été contraint à l’abandon. Chez les femmes, Fadouwa Ledhem termine 7e en 1h14mn49s.

Yohann Diniz en marchant

Le Fitbit Semi a notamment séduit Yohann Diniz. Le champion du monde en titre du 50 km marche a été un des grands animateurs du contingent qui s’est élancé dans le sas 1h35, au cœur d’un peloton qui a dû affronter la rudesse de l’hiver parisien et ce crachin qui a fini par se muer en pluie discontinue. « C’est la deuxième année consécutive que je participe au Fitbit Semi de Paris, cette course est toujours un plaisir avec son ambiance formidable... Tout s’est super bien passé, beaucoup de monde sur le parcours, c’est assez grisant. J’ai emmené du monde derrière moi, on a rattrapé pas mal de coureurs, tous étaient étonnés de me voir marcher, c’est toujours amusant pour moi. »

Retrouvez ici tous les résultats de la course.

Crédit photo : ASO/A. VIALATTE