Meeting de Paris Indoor : Un Mayer capital !

Meeting de Paris Indoor : Un Mayer capital !
Le

Kevin Mayer a éclaboussé de toute sa classe la deuxième édition du Meeting de Paris Indoor. Sous les yeux des 5253 spectateurs de l’AccorHotels Arena qui avaient bravé la neige, le champion du monde du décathlon a survolé le triathlon avec un record personnel à la clé, sur 60 m haies (7’’79).

Un record personnel battu de trois centièmes sur 60 m haies en 7’’79, avec une course à la fois propre et pleine de puissance. Un jet à 15,96 m au poids, à seulement un centimètre de sa meilleure performance, après deux mois sans avoir lancé à l’entraînement à cause d’une douleur au poignet. Un bond à 7,48 m à la longueur malgré un début de concours compliqué. En observant les chiffres, Kevin Mayer, vainqueur du triathlon avec 2814 points (2e place pour l’Espagnol Jorge Urena avec 2551 pts et 3e place pour Jérémy Lelièvre avec 2462 pts), pourrait sembler avoir déjà atteint son pic de forme. Ce qu’il dément : « La forme n’est pas là, mais l’application et la progression font que j’arrive quand même à battre mes records », estimait à la fin de ses trois travaux le sociétaire de l’EA Tain-Tournon. Pas forcément une bonne nouvelle pour les spécialistes des épreuves combinées qu’il retrouvera dans un peu moins d’un mois à Birmingham, lors des Mondiaux indoor.

Transcendé à domicile

A l’inverse des saisons précédentes, Kevin Mayer multiplie les meetings depuis le début de l’hiver. En grande partie parce que son corps le laisse tranquille, même s’il souffre depuis quelques jours d’un torticolis. Mais aussi parce qu’il est à la recherche d’un plaisir que seule l’adrénaline de la compétition peut lui apporter. « Je construis très bien ma saison et ma carrière », analyse le pensionnaire du pôle de Montpellier. « Ça marche, je me sens à chaque fois de plus en plus puissant. » Dans une enceinte chauffée à blanc malgré la neige francilienne, il a fait le show sur et en dehors de la piste, n’hésitant pas à haranguer la foule. « On est à Paris devant le public français, souligne-t-il. Je n’ai jamais participé à un grand championnat à domicile. Ma seule expérience, c’est donc ici et Charléty. » L’été dernier, Kevin Mayer avait déjà fait le spectacle lors du meeting Diamond League de Paris. Comme s’il était capable à chaque fois de trouver l’étincelle dans la capitale, à l’image de ses prestations en grands championnats. Pour le plus grand bonheur des spectateurs.

Manyonga au sommet, Vicaut blessé

Pour le premier meeting indoor de sa carrière, Luvo Manyonga n’a pas eu besoin d’une longue période d’adaptation. Le Sud-Africain a décollé à 8,23 m dès son premier essai à la longueur. Soit d’entrée la meilleure performance mondiale de l’année. Vainqueur de sa demie (7,57 m), il allait se lâcher lors de son ultime duel face à Jean-Pierre Bertrand. Un cri avant de s’élancer, un double ciseau tranchant et l’athlète de 27 ans retombait à 8,32 m. Une performance à seulement quatre centimètres du record d’Afrique indoor du Ghanéen Ignisious Gaisah. Sacré en août dernier à Londres, Luvo Manyonga abordera en grand favori les Mondiaux de Birmingham.

Jimmy Vicaut est décidément maudit sous les toits. Souvent blessé lors de la saison indoor, le sprinter de la SCO Sainte-Marguerite Marseille a une nouvelle fois été trahi par son corps. Vainqueur de sa série en 6’’64, il n’a pas pu prendre le départ de la finale. « Je me suis blessé à l’adducteur droit dès la première foulée, retrace-t-il. J’ai quand même continué en serrant les dents. J’étais crispé dès le début. » Fataliste, le co-recordman d’Europe du 100 m arrivait même à faire un peu d’humour. Sans cacher que sa saison hivernale était sans doute déjà terminée : « Les Mondiaux, c’est mort. Je peux faire des miracles en six semaines, mais pas en trois. » Une référence à son retour express de l’été dernier, lorsqu’il avait réussi à se hisser en finale mondiale sur 100 m à Londres. A l’issue de la compétition, Jimmy Vicaut se projetait déjà vers la saison estivale et les Europe de Berlin. « Le but va être de bien se renforcer et de revenir pour l’été. »

Photo ©KMSP