Mary Jepkosgei Keitany ou la quête des records

Mary Jepkosgei Keitany ou la quête des records
Le

La Kényane est la star du moment sur marathon. A 35 ans, elle a établi le nouveau record du monde sur course féminine en 2h17mn01s. Une immense performance mais par une première pour cette championne qui a su gérer sa carrière.

En 2009, Mary Keitany remporte ses premiers titres à Birmingham (GB) avec les titres individuels et par équipes lors des Championnats du monde de semi-marathon. Depuis elle n'a eu de cesse de briller que ce soit sur semi-marathon ou marathon avec des records à la clé. Elle entame sa quête le 18 février 2011, lors du semi-marathon de Ras el Khaïmah, aux Émirats arabes unis, en établissant un nouveau record du monde de la discipline en 1h05min50 s.

Quelques semaines plus tard le 17 avril 2011, elle s'impose sur le marathon de Londres en 2h19min10 s, devenant la quatrième meilleure performeuse mondiale sur marathon. Elle remporte une nouvelle fois l'épreuve londonienne l'année suivante. En 2013, elle disparaît des tablettes le temps de donner naissance à son deuxième enfant en cessant toute activité sportive durant les trois derniers mois de grossesse et les six mois de son nouveau né. Une interruption qui n'a pas altérée ses ambitions puisque qu'elle remporte le marathon de New York l'année suivante puis l'année suivante ! Une épreuve qu'elle affectionne particulièrement. Pour preuve, en novembre 2016, elle s'octroie pour la troisième fois consécutive le marathon de le Grosse Pomme en 2h24min26s.

Et l'année 2017 a commencé en fanfare pour la championne Kényane puisque le 23 avril 2017, elle s'octroie pour la troisième fois le marathon de Londres en 2h17min01s, devenant la deuxième performeuse mondiale de tous les temps derrière Paula Radcliffe et son record du monde de 2h15min25s. A ce jour, elle a donc remporté par trois fois les marathons de Londres et de New York !

Présente lors de l'opération Adidas/Parley à New York, le 8 juin 2017, elle a accepté de répondre à quelques questions avant de courir un 5 km sans chrono destiné à promouvoir l'action pour la protection des océans.

Jogging-International : En avril dernier, vous avez établi le nouveau record féminin sur marathon sur course féminine, comment avez vous vécu cette performance ?

Mary Jepkosgei Keitany : Honnêtement, je savais que je pouvais courir vite, que j'étais bien préparé mais je ne pensais pas établir ce chrono. J'avais en tête de m'approcher ou de battre le record du marathon sur course féminine (2h17mn42s) mais je ne pensais pas être si proche des 2h17mn. Ce fut une course incroyable. Pour aller chercher des performances, des records, il faut avoir confiance en soit, être sûre de soit. J'avais cette confiance mais je n'avais pas mis la barre si haut.

J-I: Comme une suite logique, après n'avoir pas été sélectionnée pour les Jeux de Rio 2016, vous êtes de retour en sélection pour les prochains Championnats du monde d'athlétisme qui se dérouleront du 4 au 13 août. Quels sont vos sentiments et ambitions après ce début d'année incroyable ?

M.J.K : Je dois vous dire que je n'irais pas aux championnats du monde. J'ai décliné la sélection. La compétition est en août et je n'aurais pas assez de temps pour récupérer correctement de Londres et faire une préparation maximale. Je n'ai pas encore repris sérieusement l'entraînement et je ne veux pas compromettre les chances de notre pays. Vous savez je reprends à peine la compétition avec des 10 km dans les prochaines semaines. Nous avons beaucoup de très bonnes coureuses qui pourront aller chercher la victoire, je n'aurais pas été à 100% de mes moyens. Bien sur, j'aurais aimé car j'ai été très déçue de ne pas aller aux Jeux Olympiques mais je préfère être honnête.

J-I: Le Kenya a vécu le chaud et le froid sur marathon lors des Jeux Olympiques lorsque votre compatriote Jemima Sumgong qui était devenue l’héroïne de tout votre pays en offrant au Kenya sa première médaille d’or féminine sur la distance a été contrôlée positive à l’EPO, quelle a été votre réaction ?

M.J.K : Oh mon dieu ! Je dois dire qu'au début, j'ai refusé d'y croire puis il a fallu admettre que c'était vrai et j'ai été plus que déçue, j'étais en colère. Je sais que c'est facile à dire mais ce sont mes convictions je préfère terminer 10e et être clean plutôt que d'aller chercher des performances en étant dopée. J'ai deux enfants, un garçon (9 ans) et une fille (5 ans), à qui je dis de produire le meilleur avant d'aller chercher la victoire. Ils veulent devenir champions de course à pied comme leur maman, je dois donc leur apprendre que la compétition ce sont des victoires et des défaites et qu'il faut rester honnête. Lorsque l'on se dope, il n'est plus question d'honnêteté. Jemima a une nouvelle fois mis le doute dans la tête du public quant à nos performances. Elle a terni l'image de la délégation Kenyane. Cela met la honte sur toute notre communauté.

J-I : Vous évoquez vos enfants. Comment gérer vous votre vie de coureuse à pied et celle de mère ?

M.J.K : C'est difficile car mon mari qui est un ancien athlète est aujourd'hui mon coach et pace-maker. Je vis à Iten (Kenya) et nous nous entraînons dur alors nos familles nous aident. Ce n'est vraiment pas facile de concilier la vie d'athlètes et de parents. Heureusement, aujourd'hui ils sont à l'école donc c'est un peu plus facile au niveau de l'emploi du temps mais nous tenons à ce qu'ils aient une bonne scolarité et qu'ils étudient sérieusement. Le support de nos familles nous permet d'assurer le suivi. Au niveau du quotidien, nous avons instauré la règle de toujours prendre notre dîner ensemble lorsque nous sommes à la maison. Le matin, je ne les vois pas car lorsque je suis en cycle de préparation, je me lève à 5 heures pour aller m'entraîner. Ce n'est pas à côté de la maison et je dois prendre la voiture. Ensuite, lorsque je reviens je dors puis je retourne m'entraîner. Le haut niveau exige de la discipline, un entraînement intense et une bonne récupération. J'essaye de concilier tout cela.

J-I : Revenons à la compétition. Serez-vous au départ du marathon de New York en 2017 ?

M.J.K : Probablement. J'ai une relation spéciale avec New York et je suis détentrice du titre. Ce n'est pas encore vraiment établi mais il y a de fortes chances que je sois au départ. Tout dépendra aussi de ma forme et de mon corps. Comme je n'ai pas encore repris la compétition, je ne sais toujours pas comment mon organisme va réagir après ce chrono au marathon de Londres. Je veux faire quelques 10 km et un ou deux semi-marathons pour me tester avant de prendre toute décision.

J-I : Pensez-vous pouvoir aller chercher le record de Paula Radcliffe ? Est-ce possible ?

M.J.K : Oh my god !!!! Je ne sais pas (rires). Le lendemain de la course je me suis : ok, tu peux courir à ce rythme ! Vous savez, j'avais un peu de mal à y croire. Honnêtement, j'aimerai vraiment descendre sous les 2h17mn ce qui ne serait déjà pas si mal ! J'ai de l'espoir car à Londres à mi-course, j'étais en avance sur le record de Paula Radcliffe mais nous étions alors deux en course. Ensuite je suis seule (elle établit néanmoins le nouveau record du monde du 30 km avec un chrono de 1h36mn05s, ndlr) et je vais moins vite. Alors vous dire que je ne l'ai pas en tête serait mentir mais comme je vous l'ai dit, il faut que je voie comment mon corps va réagir. Il faudra aussi une préparation spécifique forte avec des 10 km et des semi-marathons pour retrouver ma vitesse et un parcours rapide. Peut-être Berlin !

J-I : Donc vous voulez tenter de battre ce record à Berlin ? Quand ?

M.J.K : (Rire....) On verra.

Palmarès

  • 2007 : Victorieuse du Semi-marathon de Lille en 1h08mn43s et 2e du Championnats du monde de course sur route à Udine (semi-marathon) en 1h06mn48s - Championne du monde par équipes
  • 2009 : Victorieuse du Semi-marathon de Lille en 1h07mn00s (record de l'épreuve) et Championne du monde de semi-marathon en individuel et par équipes (Birmingham) en 1h06mn36s
  • 2010 : 3e du Marathon de New York (USA) en 2h29mn01s et Victorieuse du BIG 25 Berlin (ALL), 25km en 1h19mn53s (record de l'épreuve)
  • 2011: Victorieuse du Marathon de Londres (GB) en 2h19mn19s et 3e du Marathon de New York (USA) en 2h23mn38s
  • 2012 : Victorieuse du Marathon de Londres (GB) en 2h18mn37s
  • 2014 : Victorieuse du Marathon de New York (USA) 2h25mn07s et 2e du marathon de Londres (GB) en 2h23mn41s
  • 2015 : 2e du Marathon de Londres (GB) en 2h23mn40s et Victorieuse du Semi-marathon d'Olomouc (Rep. Tcheq) en 1h06mn38s (record de l'épreuve)
  • 2016 : Victorieuse du semi-marathon d’Olomouc (Rep. Tcheq) en 1h08mn53s et Victorieuse du marathon de New York (USA) en 2h24mn26s
  • 2017 : Victorieuse du marathon de Londres (GB) en 2h17mn01s

Records personnels

  • 5 000 m : 16 min 29 s 04s (le 29 juin 2006, Nairobi)
  • 10 000 m : 32 min 18 s 07 (17 mai 2007, Utrecht)
  • Semi-marathon : 1 h 05 min 50 s (Record du Monde, 18 février 2011, Ras el Khaïmah)
  • Marathon : 2 h 17 min 01 s (le 23 avril 2017, Londres)

Repères

Marathon Femmes

  • Paula Radcliffe : 2 h 15 min 25 s (course mixte), Londres (GB), le 13 avril 2003
  • Kenya Mary Keitany : 2 h 17 min 1 s (course féminine), Londres (GB), le 23 avril 2017

Semi-marathon Femmes

  • Jocelyne Jepkosgei (Kenya) : 1 h 04 min 52 s (course mixte), Prague (Rep. Tcheq.), le 14 octobre 2007
  • Lornah Kiplagat (Pays-Bas) : 1 h 06 min 27 s (course féminine), Udine (ITA), le 1er avril 2017