Semi de Nuits-Saint-Georges : Le sacre du printemps

Nuits Saint George 2009
Le

Samedi 21 mars, la 10ième édition du semi-marathon de la vente des vins de Nuits-Saint-Georges a battu tous ses records. Record d’affluence avec plus de 2400 inscrits sur les deux courses (21 et 10 km) dont plus de la moitié sur le semi, qui vit le Dijonnais Emmanuel David battre le record du parcours en 1h07’43’’.
Cet événement sis en Côte-d’Or, à 1h30’ de TGV de Paris, sonne avec force tambours, trompettes et déguisements, la réouverture de la saison des courses sur route en Bourgogne.
Le parcours conçu sous la forme de deux boucles quasi-identiques, sublimées par le soleil se révèle magnifique. Ce tracé emprunte de petites routes de campagne, principalement destinées à l’usage des viticulteurs. Dessiné à travers le vignoble, où sont produits de sublimes nectars, connus dans le monde entier, il permet aux participants de s’immerger au cœur du terroir et de s’imprégner alors de l’esprit du lieu.
Néanmoins, passer par le Clos-Vougeot, un des hauts-lieux de la région se mérite. Si les concurrents n’ont pas souffert du froid, à plusieurs reprises ils ont dû affronter un fort vent de face. Quand bien même la majorité d’entre eux ne cherchaient pas à réaliser un chrono, mais plutôt à vivre dans la convivialité, des instants de félicité, leur progression ne s’avérera pas de tout repos. Mais une fois la ligne d’arrivée franchie, essoufflés et marqués par l’effort, unanimes ils rivaliseront de superlatifs pour qualifier cette manifestation : « somptueux, magique… »
Remis de leurs émotions, beaucoup sacrifieront (mais avec modération) au rituel de la dégustation d’un des précieux élixirs du cru.
Un plaisir dont les vainqueurs, à l’instar d’Emmanuel David, venu effectuer là un test dans le cadre de sa préparation au Marathon de Paris, où il espère réussir 2h17’ et d’Antoine de Wilde, premier sur les 10 km, en 31’34’’ont préféré s’abstenir. Exigence du haut niveau oblige.