Le compte-rendu des courses du 1er - 2 septembre

Départ UTMB
Le

Tous les lundis, sur Jogging-international.net, retrouvez une sélection des courses du week-end, des résultats, des insolites... Le tout concentré en un article, mis à jour toute la journée.

UTMB (et autres courses du Mont Blanc...)

Déluges autour du mont Blanc...

Sous des conditions climatiques exécrables, près de 6 000 concurrents venant de 73 nations ont pris
part ce week-end à l'une des trois courses de The North Face® Ultra-Trail du Mont-Blanc®.
Organisateurs, bénévoles, coureurs et accompagnants auront constamment jonglé avec les aléas
climatiques - entre neige, pluie, vent et brouillard - pour donner le meilleur d'eux-mêmes sur le rendezvous phare des trails ultras mondiaux.

UTMB® - La bonne récolte de François d'Haene

Le jeune vigneron de Villefranche-sur-Saône, 28 ans, a remporté samedi au petit matin la 10e édition de
l'UTMB® après une longue nuit de 10h32:36. Après Vincent Delebarre en 2004, François d'Haene est
seulement le 2e coureur français à inscrire son nom au palmarès de l'épreuve.

Du fait de conditions météo dégradées au-dessus de 2 000 m d'altitude (vent, chute de neige, froid, brouillard), le comité d’organisation avait décidé vendredi d’établir un nouveau tracé pour l’UTMB®, uniquement sur le territoire français, d’environ 100 km. "Au final, même si la course ne correspond pas au vrai tracé de l'UTMB® (168km) je me suis dit que la plupart des prétendants seraient là quand même, et que la bagarre pourrait avoir lieu" dira François, 28 ans, originaire de Lille.

Sébastien Chaigneau (FR), Miguel Heras (ES), Manu Gault (FR), Jean-Yves Rey (CH), Tsuyoshi Kaburaki (JP) ou Carlos Sa (POR) honoraient ainsi la course de leur présence. "Je n'ai pas eu vraiment de stratégie de course. C'était à celui qui allait savoir le mieux s'adapter aux conditions, et au nouveau tracé. Dès que quelqu'un a attaqué, j'ai répondu. J'ai commencé à y croire aux Houches. Cette victoire fait vraiment du bien" poursuivra le jeune vigneron du Beaujolais, propriétaire de 4,5 hectares de vignes, après avoir exercé la profession de kiné.

Les qualités de vitesse auront pleinement joué cette année sur un parcours largement moins montagneux que le tracé initial. Voilà sans doute pourquoi on retrouve des athlètes inattendus à pareille fête sur les 2e et 3e marches du podium. Le Suédois Jonas Budd finira ainsi 2e à une demi-heure du vainqueur, profitant des nombreux abandons. Jonas a un palmarès impressionnant sur route : trois fois 2e des mondiaux de 100km sur route, 4e du marathon des Comrades en 2011, et un record sur marathon à 2h22…

Engagé pour la première fois sur un 100km en montagne (même s'il a aussi remporté 6 fois l'Apine Swiss Marathon de Davos), Budd aura souffert pour conserver sa place. "Sur la fin de course, j'étais exténué, et plus trop lucide". Il aura néanmoins résisté jusqu'au bout à la tornade d'Outre Atlantique, Mike Foote (USA) qui aura terminé la course pied au plancher.

Chez les filles, l’anglaise Lizzy Hawker, figure emblématique du team The North Face®, est entrée un peu plus dans l'histoire en remportant une 5e victoire : 12h32 d'effort pour une 16e place du scratch, seulement 1h59, après le 1er homme et devant de nombreux favoris masculins comme Ludovic Pommeret (FR) ou Matthias Disppacher (DE).

Une course gagnée au mental après des blessures récurrentes en début de saison. C’est
une performance exceptionnelle diront tous les spécialistes du trail qui l’estiment, aujourd’hui, hors de portée sur cette course mythique. 44 minutes plus tard, l’une des meilleurs spécialistes italiennes d’ultra fond, Francesca Canepa franchit la ligne.

TDS™ – Dawa Sherpa 9 ans après !

Sur le parcours, le plus montagneux de cette édition, 9 ans après son succès sur le premier UTMB® de l'histoire, Dawa Sherpa ouvrait victorieusement le week-end de course jeudi, après 14h37:07 d’effort. Il devance le duo Lafuma Lionel Trivel - Antoine Guillon, arrivés main dans la main en 15h05:26.

Dans des conditions difficiles qui lui réussissent souvent, Dawa Sherpa s’est échappé au fil des kilomètres. Seuls Trivel-Guillon restaient à un gros quart d’heure du Népalais. « Vu les conditions difficiles, on a décidé de rester ensemble » expliquera Antoine Guillon. « Dawa a été plus fort que nous. Nous l’avons eu en point de mire au niveau du col du Tricot, et là, on a compris qu’on ne reviendrait plus ». « C’est vraiment un grand bonheur de l’emporter aujourd’hui » dira Dawa. C’est vraiment une belle course, je me suis régalé toute la journée, le parcours m’a vraiment plu ».

Chez les filles, la Française Agnès Hervé entamait sa course prudemment, avant de refaire son retard sur la leader Juliette Blanchet, et de l'emporter en 19h37:07 devançant ainsi Juliette de 32:53. Coureuse d’ultrafond, elle réussit ici, une entrée remarquée dans l’univers du trail de montagne.

CCC® - Castañer et Greenwood survolent les débats

L'Espagnol Tofol Castañer a perpétué la tradition des victoires espagnoles sur les courses de l'Ultra-Trail®, en remportant vendredi en début de soirée la CCC®, en moins de 9 heures. Issu de la piste et de la route, le petit gabarit de l'Ile de Majorque remporte sa première grande victoire dans le monde du trail, après avoir remporté le titre européen de course en montagne en 2010.

Castañer, 40 ans, a figuré d'emblée dans le peloton de tête de la course. Lui et les 1913 partants de cette CCC® ont affronté des conditions de course épouvantables, notamment dans le grand col Ferret, où la neige a rapidement fait son apparition, doublé d'un vent frigorifiant, et d'un brouillard à couper au couteau. Dans cette atmosphère, le Français Erik Clavery, qui semblait pouvoir contenir l'Ibérique, s'est égaré. Un effort de trop pour le champion du monde de trail 2011, qui finira par abandonner.

Derrière un magnifique mano a mano a eu lieu entre Nicolas Pianet, double vainqueur du Marathon du Mont-Blanc, Mikael Pasero, et Seb Camus.

Chez les filles, l'Ecossaise Ellie Greenwood, vainqueur de la Western States en juin dernier, l'emporte au
terme de 11h17:24 d'effort devant les deux Françaises Maud Combarieu (2e à 34 minutes) et Maud Gobert (3e à 39 minutes). Encore inconnue en France, son important palmarès Outre Atlantique (1ère American Rivers 50 - 2011 et 2012 et 1ère Canadian Dead race 100 - 2010) présageait d’une belle victoire.

Plus que jamais cette dixième édition appartient à la montagne : imprévisible, sauvage et quelques fois
hostiles. The North Face® Ultra Trail du Mont Blanc® aura connu ce week-end de forts moments d’émotions, entre épuisements, solidarité, endurance et aventure.

Podiums

TDS™ - 114 km – 7150 D+ (parcours classique 112 km – 7150D+)
1465 partants dont 125 femmes. 629 finishers. 836 abandons

Hommes
1- Dawa SHERPA - Népal - 14:37:07
2- Lionel TRIVEL TEAM – FR - 15:05:26
3- Antoine GUILLON – FR - 15:05:28
Femmes
1- Agnès HERVE – FR - 19:07:00
2- Juliette BLANCHET – FR - 19:39:53
3- Alessandra CARLINI – IT - 20:32:14

CCC® - 86 km – 5998 D+ (parcours classique 100 km – 5950 D+)
1913 partants dont 255 femmes. 1582 finishers. 331 abandons

Hommes
1- Tofol CASTAÑER BERNAT – ES - 08:57:04
2 - Mikael PASERO – FR - 09:39:06
3- Nicolas PIANET - FR - 09:39:38
Femmes
1 - Ellie GREENWOOD - UK - 11:17:24
2- Maud COMBARIEU – FR - 11:51:40
3- Maud GOBERT – FR - 11:56:42

UTMB® - 103,42 km – 5862 D+ (parcours classique 168 km – 9600 D+)
2482 partants dont 215 femmes. Nombre de finishers et d’abandons en cours

Hommes
1- François D'HAENE - FR - 10:32:36
2- Jonas BUUD – SE - 11:03:19
3- Michael FOOTE – USA - 11:19:00
Femmes
1- Elizabeth HAWKER – UK - 12:32:13
2- Francesca CANEPA – IT - 13:17:01
3- Emma ROCA – ES - 13:23:37

Plus d'infos sur le site des organisateurs : http://www.ultratrailmb.com/

La course du Bien Public

C’est devenu une habitude. Depuis 2005, le semi-marathon de la course du Bien Public n’échappe plus aux coureurs africains. La 21e édition de la course du ‘‘BP’’ n’a pas échappé, hier après-midi à la règle
puisque c’est un athlète burundais, EricNiyonsaba qui a inscrit son nom au palmarès de l’épreuve. Le coureur africain n’a rien du parfait inconnu. Il s’agit tout simplement du vainqueur de l’édition 2011 du ‘‘BP’’ sur cette même distance.

Eric Niyonsaba réalise un chrono de 1h08’16 qui va servir désormais de temps de référence sur le 21 km, le parcours ayant été cette année quelque peu modifié. Un temps qui devrait sans doute être abaissé lors des prochaines éditions au regard du vent qui a gêné et ralenti les concurrents. « Il n’était pas question de partir seul à cause du vent », soulignait d’ailleurs à l’arrivée Eric Niyonsaba. Le Burundais s’échappait donc au bout d’un kilomètre aux côtés d’Eric Mazimpaka, un autre habitué de la course du Bien Public (deuxième l’an dernier sur le 21 km), du coureur de l’AC Chenôve, Paul Lalire et de Philippe Robin. Après deux kilomètres, le quatuor de tête avait déjà creusé un écart d’une dizaine de secondes sur un autre petit groupe emmené entre autre par Gilles Reboul. Robin ne pouvait malheureusement pas suivre le rythme de ses trois compagnons d’échappée en chasse pour la victoire après cinq kilomètres.

Les hommes de tête se relayaient parfaitement avant de lancer les hostilités dans les derniers kilomètres de course. Eric Mazimpanka est le premier à lâcher l’affaire. « Eric et Paul sont partis, ils étaient trop forts pour moi, je n’ai pas pu suivre. » Paul Lalire devait à son tour céder devant Eric Niyonsaba qui s’envolait seul vers la victoire. Mais le Chenevelier, décidément dans un très grand jour, conservait brillamment sa deuxième place pour terminer avec seulement 1’19’’ de retard sur Niyonsaba. Paul
Lalire s’étonnait presque de sa performance (1h09’35’’) sur la l igne d’arrivée au journal du Bien Public.

« En fait j’ai un peu anticipé ma préparation car je participe en octobre au marathon de Reims », confie-t-il, « c’était un peu un premier test. Je savais que j’étais bien mais pas de là à faire 1h09’’. Heureusement qu’on était à trois et qu’on s’est bien aidé durant la course. »

Chez les féminines, c’est la Roannaise Adeline Roche qui inscrit son nom au palmarès avec un chrono de 1h21’36’’ devant Nathalie Tavernier (1h23’03’’), deuxième comme en 2011. Kharima Kherroubi complète le podium de cette 21e édition.

(Avec le Bien Public, par Georges Santos).

Trail des échelles de la mort

C'est sous un temps gris et très humide que les 235 coureurs du Trail des échelles de la mort se sont élancés sur les chemins des côtes du Doubs.

Les descentes glissantes et boueuses ne laissaient pas de place aux erreurs de pilotage, et l'écrémage s'est fait à partir du passage des échelles de la mort, lieu mythique de la course. Les traileurs ont pu y lire dans certains passages les messages humoristiques laissés par les organisateurs.

C'est Arnaud Perrignon qui s'impose en 1h 29 et 28 secondes, plus de 6 minutes devant son dauphin le Suisse Christophe Meier et Nathanaël Marlier du Team Raidlight.

Chez les femmes, c'est Manon Mougin qui s'impose sur ses terres en signant un temps canon d'1h46 et se classant 21ème du scratch. La seconde n'est autre que la vainqueur du challenge ski de fond longues distances régionale en titre, Anne Laure Bourgeat. La troisième féminine est Lucie Chainel.

Sur le 10 kilomètres, c'est l'habitué Michel Julliard qui s'impose encore une fois en 33min 43 secondes. Ses deux coéquipiers de club Pierre Barrand et Jean Paul Moreno complètent le podium.

Chez les dames, la Suissesse Corinne Pape Julliard remporte cette édition en 41 min33 devant Delphine Bonnaud de Malbuisson et Louise Wanner.

Plus d'infos sur le site de l'organisation : http://ski.damprichard.free.fr/

QBRC 2012

380 coureurs se sont réunis ce dimanche à Viroflay. Ce qu'ils y ont trouvé ? Températures idéales, parcours en forêts alternant mono traces et relances, déambulations en ville, nourriture et boissons (bière comprise) 100% bio à tous les ravitos, et 2 euros par inscriptions (soit 760 Euros au final) versés pour la construction d’un four à pain dans le village de Agou Kebo Kpéta au Togo. Regrettons aussi un débalisage sauvage malgré une vérification d’avant course et mentionnons enfin cette mésaventure peu banale : une erreur d’aiguillage 300 mètres après le départ laissant un peloton entier errant dans les rues de la ville peu avant de retrouver le bon chemin !

Plus d'infos sur le site des organisateurs : http://qbrc.free.fr

8ème Raid sale

Samedi 1 septembre 2012 sur un circuit Rennes-les-Bains - Sougraigne - Rennes-les-Bains.

Ce sont 70 coureurs, hommes et femmes, qui prirent le départ à 10 H 00 au niveau de la place des 2 Rennes..

Le circuit d'une longueur de 13 km 500 et d'un dénivelé total positif de 480 m emmena les participants sur les traces des anciens contrebandiers du sel. Ils ont traversé successivement le village de Rennes-les-Bains, puis celui de Sougraigne, le hameau des Cloutets, celui de Montferrand pour revenir enfin à Rennes-les-Bains. La Sals, rivière traversant Sougraigne et Rennes-les-Bains, a la particularité d'être "une rivière salée".

L'association Salicorne, créée en 2004, a pour objectifs le développement culturel, touristique et économique de la vallée de la Sals. Actuellement 9 communes du Haut Canton de Couiza en sont membres : Arques, Bugarach, Camps sur Agly, Couiza, Cubières, Fourtou, Rennes-les-Bains, Serres et Sougraigne. Ce huitième Raid Salé fait partie des actions misent en place autour de la thématique du sel.

Marcelin Giro s'impose chez les hommes en 1 h 00 min et 30 sec. Chez les femmes, victoire de Maria-Gracia Coll en 01 h 19 min 44 sec.

Plus d'infos sur le site des organisateurs : www.renneslesbains.org

10 Km de Larroque

La version 2012 des "10 Kms de Larroque" a acceuilli 74 coureurs sous un temps couvert mais sans pluie, une température de 24°C parfaite pour s' élancer sur 10 Km de pistes forestières. La pasta-partie retenait encore 120 personnes jusqu'à 16 heures au beau milieu de la forêt de la Grésigne.

Plus d'infos sur le site des organisateurs : http://larroque81.org/