Le compte-rendu des courses du 12 - 13 mai

marathon du mont saint michel
Le

ous les lundis, sur Jogging-international.net, retrouvez une sélection des courses du week-end, des résultats, des insolites... Le tout concentré en un article, mis à jour toute la journée.

En France

Le marathon du mont saint michel

Un cortège continu de coureurs a cheminé depuis le Port de la Houle à Cancale en direction du Mont Saint-Michel. Plus de 5 000 participants se sont élancés en direction du Mont pour fêter cette 15e édition.

Dès l'entame du marathon, l'ascension de la bosse à la sortie de Cancale opère une sélection sur la tête de course. James Theury, lièvre de luxe, emmenait dans son sillage l'Ethiopien Moges Kinfe qui restera aux avants-postes jusqu'au 29e kilomètre avant de totalement craquer dans le passage des Polders. Le moment où Abraham Girma plaça une attaque décisive pour s'emparer de la tête de la course et ne plus la lâcher.

Le robuste éthiopien (26 ans) résista seul face au vent pour réaliser un chrono de qualité sur la distance : 2 h 11 min 51 sec. Girma bouclait ainsi son premier marathon en Europe par un sprint qui reléguait loin ses adversaires : Kimutai (Kenya) terminait en 2 h 17 min 25 sec devant l'Ethiopien Gedefa en 2 h 18 min 49 sec. Le premier français figure à la 7e place. Avec un chrono de 2 h 32 min 26 sec, Hermann Landemain appréciait sa performance pour une première tentative sur la distance mythique, un défi l'année de ses 30 ans.

Côté féminin, c'est aussi une athlète venue d'Ethiopie qui a inscrit son nom au palmarès de l'épreuve. 11e au classement scratch, Gadise Fita a levé les bras la première face au Mont Saint-Michel. Avec un chrono de 2 h 36 min 56 sec, elle a devancé sa compatriote Sofia Roba et la Kenyanne Emily Rotich.

La prochaine édition se déroulera le dimanche 05 mai avec une arrivée qui tiendra compte des travaux en cours autour du Mont Saint-Michel.

La Route du Louvre

Lle 7e Marathon de la Route du Louvre a été remporté en 2 h 10 min par le Kenyan Jackson Kiprono dimanche 13 mai. 1 300 concurrents au départ de Lille, et de nombreux records ont marqué cette journée de course, bénéficiant de conditions météos favorables.

Deux lièvres ont mis sur orbite un peloton de 7 africains sur une base de 2 h 10 mn, formant un groupe homogène jusqu'au 30e kilomètre. Pour sa première participation, le Kenyan Jackson Kiprono a porté une attaque décisive au 38e kilomètre, pour terminer largement détaché en s'adjugeant le nouveau record de l'épreuve en 2 h 10 min 35 sec, soit plus de deux minutes de mieux que le précédent.

Deux compatriotes l'accompagnent sur le podium, Raymond Bett (2 h 11 41 sec) et Samson Bungei (2 h 13 min 49 sec). Dominique Bordet 10e et premier français en 2 h 36 min 43 sec.

Dans le grand duel des nations marathionienne, l'Ethiopie a rendu la pareille au Kenya, en plçant ses athlètes féminines aux avant postes. Après avoir remporté les 20 km de Maroilles il y a peu, Ehite Bizayehu s'impose et instaure un nouveau record en 2 h 32 min 19 sec. Ses compatriotes Shiferaw Bayush Abete et Rahel Kebede Shirefaw prennent les deuxièmes et troisièmes places en respectivement 2 h 40 min 27 sec et 2 h 43 min 02 sec.

Le dix kilomètres a vu la victoire de Grégory Lemaitre, déjà vainqueur en 2009 et 2011. Il a augmenté son avance au train, progressivement, pour s'imposer finalement en 31 min 24 sec devant Julien Brazy et Eric Masma.

Chez les femmes, Fanny Pruvost devance Ludivine Lacroix.

La course du viaduc de Millau

La Course du Viaduc de Millau a rassemblé ce matin 13 500 coureurs, Entre le top départ donné sur le boulevard de l’Ayrolle à Millau et la ligne d'arrivée, 23.7km et 1 h 21 min 03 sec pour les deux premiers coureurs ex-aequo. Les participants ont vécu l'expérience exceptionnelle de courir sur le plus haut pont du monde : le Viaduc de Millau. La météo était idéale : de 16°C à 18°C, sans un nuage avec quelques rafales de vent de 20 km/h sur le viaduc.

Les quatre vagues de départ ont permis de fluidifier ce peloton coloré qui s’est étalé sur plusieurs kilomètres et a rejoint le Viaduc, par la piste nord. Sinueuse et pentue, c'est pourtant la descente vers la ville qui a donné le plus de fil à retordre aux coureurs... mais la plupart se sont senti pousser des ailes après avoir foulé le viaduc en apesanteur entre ciel et terre. Le passage sur le pont (une boucle) était d’ailleurs teinté de convivialité et de bonne humeur : en se croisant les coureurs s’interpellaient, se retrouvaient, blaguaient... Beaucoup d’entre eux s’octroyaient un stop « photo souvenir » pour immortaliser le moment.

C’est un public très nombreux qui a d’abord accueilli la tête de course au Parc de la Victoire, le burundais Onesphore Nkunzimana et le kényan Lawrence Rotich, puis le reste du peloton parmi lequel des familles, des couples, des collègues, des groupes d’amis ou des clubs de sport qui viennent accomplir un challenge perso, simplement finir ou se classer… chacun son approche. Le premier français, Jérôme Andrieu, se classe 3ème - il courait sous les couleurs des pompiers de l’Aveyron. La première femme, la kényane Margaret Waithera boucle sa course en 1 h 27 min 06 sec et se classe 13ème au scratch.

Exceptionnellement sur l’autoroute A75 les voitures ont laissé place aux piétons, le trafic a été dévié l'espace de 4h00. Le succès a été tel qu’il encourage les organisateurs à programmer une prochaine édition de la course avant 2017. Une information confirmée par Gilles Bertrand, organisateur : « le challenge de l’organisation c’est que tout doit s’emboîter comme un joli puzzle à l’instant t. Aujourd’hui cela a parfaitement fonctionné, nous avons tenu notre pari [...] ! C’est de bon augure car il était impératif de réussir ce "one shot" afin que la course soit pérenne. La bonne nouvelle c’est la promesse faite de revenir dans 2 ans ».

Semi-marathon de Troyes

Le Kenyan Wilson Kamau devance le Burundais Richard Musargirije d'une douzaine de secondes, après avoir pris l'ascendant dans les 1500 derniers mètres. Kamau et Musargirije ne sont pas quittés pendant plus de deux tours. Le burundais, échoué (déjà) aux places d'honneur en 2010 et 2011, a fai ce qu'il a pu pour empêcher une nouvelle victoire kényane, sans succès. « Entre nous il n'y a pas de cadeau, confie le Burundais. J'ai essayé d'attaquer, mais il a répondu à chaque fois. Il était le plus fort et le plus frais dans la dernière montée », a-t-il déclaré à l'arrivée.

Chez les féminines, la course a tourné en faveur de la Burundaise Francine Niyonizigiye (9e au scratch, 2e en 2011), devant la Russe Vinokurova, à 2 min 26 sec. Florence Van de Walle monte sur la troisième marche.

Cette 19e édition a accueilli 1 500 arrivants toutes courses confondues, dont la moitié sur le semi.

Courir 10 km à Elancourt

Ce samedi 12 mai a 20h30 était donné le départ de la 1 ère édition des 10 km d’Elancourt (78). Près de 200 coureurs sont partis pour deux boucles d’un parcours très roulant empruntant rues et pistes cyclables. La course est remportée par Rezak Kessas 34 min 04 sec devant Boris Giteau et Francis Mariette Francis. La première femme est Monique Mariette en 41 min 23 sec, suivie de Véronique Robert et Monique Le Nagard.

Le tour de l'île d'Arz

L'épreuve s'est déroulée ce samedi 14 mai pour la troisième fois, sous un superbe soleil, par un temps frais avec un peu de vent. Plus de 150 coureurs inscrits sont venus à bout d'un parcours de 11 km situé pour une bonne partie en bord de mer (parfois même sur le sable). Marc Cornec s'impose en 39 min 07 sec devant Raphael Hervieux et Jean-michel Allain.

Les arcades de l'aqueduc

Ce dimanche 13 mai, la 15ème édition des Arcades de l'Aqueduc à Milly la Forêt a proposé aux coureurs deux parcours de 23 km et 11 km dans le Coquibus, massif des Trois Pignons de la forêt de Fontainebleau. 209 classés sur le 23 km et 147 sur le 11km. Victoire d'Alexandre Loublie en 1 h 32 min 18 sec sur la distance longue, et d'Olivier Philizot sur le 11.

Les trois clochers

Cette deuxième édition de la course des 3 clochers (départ de Cuissai, Orne) s'est tenue sous un ciel bleu sans nuage. Mickael Pottier (meilleur marathonien ornais en 2011 - 2 h 45 min) termine premier avec un temps de 52 min 40 sec. Le record de 52 min 11 sec détenu par Eric Hauvieux, depuis la 1° édition, reste donc à battre.

Un peu plus tard, Sylvie Sassier s'offrait la victoire chez les féminines au bout du parcours de 14.3 km.

Le marathon de la Basse Meuse

Dans des conditions climatiques idéales, plus de 2600 coureurs ont participé aux deux courses proposées sur autant de distances (semi et marathon). Le marathon accueillait 550 participants, diont le premier d'entre eux Dieter Brouckaert, vainqueur en 2 h 24 min, et la première femme Ballas Elissa (2 h 56 min).

Sur le semi, 950 participants, avec à leur tête Hicham El Filali (1 h 11 min), et Maud Golsteyn chez les femmes (1 h 21 min).

À l'étranger

Marathon de Prague

L'Ethiopien Deressa Chimsa a remporté le marathon de Prague en 2 h 06 min 25 sec devant quatre Kényans, dimanche. Chez les femmes, la Kényane Agnes Jepkemboi Kiprop, 2e à Francfort, est victorieuse en 2 h 25 min 41 sec.

Les résultats :

Classement hommes:
1. Deressa Chimsa (ETH) 2 h 06'25"
2. Stephen Tum (KEN) 2 h 07'17"
3. Philemon Limo (KEN) 2 h 09'25"

Classement femmes:
1. Agnes Jepkemboi Kiprop (KEN) 2 h 25'41"
2. Flomena Chepchirchir (KEN) 2 h 26'50"
3. Meseret Debele (ETH) 2 h 27'15"

Matthieu Clavel