Trails nocturnes : nouvelles sensations garanties

trail de nuit
Le


Même si cette pratique est toujours étonnante pour le débutant, courir de nuit n’est pas nouveau. Tous les Grands Raids de vingt à cinquante heures imposant un moment plus ou moins long de course de nuit. Ce qui est plus récent, c’est la multplication des trails nocturnes. Plus nombreux, ces courses attirent de plus en plus de coureurs, mais on n’aborde pas un trail de nuit comme n’importe quelle autre course...

Bien s'éclairer

Le choix des lampes est bien entendu primordial, aussi bien pour la performance que simplement pour ne pas se retrouver sans lumière à mi-course. Il est fortement conseillé de prendre 2 lampes, une frontale principale et une petite lampe à main d’appoint. Cela permet tout d’abord d’en avoir une en dépannage en cas de panne ou de casse de la première.

Mais en plus de doubler le matériel par sécurité, les deux lampes permettent un éclairage beaucoup plus performant : la frontale éclaire devant pour anticiper et se diriger, et la torche permet de balayer précisément où on va mettre les pieds (cela sans avoir à bouger la tête en permanence pour voir loin puis prêt). Le couplage des deux faisceaux rend également une meilleure perception du relief.

Pour la frontale, la technologie à LED est depuis quelques années la meilleure option. Il y a deux types de lampes à LED. Les lampes à ampoule halogène sont aujourd’hui dépassées principalement à cause d’une consommation trop gourmande. La dernière solution qui procure un éclairage surpuissant est le phare halogène. Surtout utilisé en course d’orientation, il n’est qu’éventuellement utile aux coureurs rapides.

Pour la torche à main, les besoins lumineux sont plus restreints, et une torche classique fera l’affaire. Un lacet de fixation autour du poignet permettra de la tenir sans se crisper.

Il est conseillé de toujours étalonner l’autonomie des lampes avec la marque de pile prévue pour la course. Une pile de secours est toujours indispensable en cas de mauvais fonctionnement ou de temps de course plus long que prévu.

Si vous devez courir sur route ou bien en ville (à l’entraînement), il est important de porter des vêtements avec des empiècements rétroréfléchissants devant et derrière, ou bien une chasuble ou des brassards adaptés.
Sensations

La frontale vissée sur la tête, une petite angoisse peut généralement apparaître en entrant dans la forêt, même sur des chemins que l’on connaît par cœur : moins de repères, moins de certitudes, seulement un halo circulaire devant soi.

La vue réduite, les autres sens prennent rapidement le relais. L’ouïe surtout, à l’écoute du moindre craquement. Le bruit des pas et de la respiration semble supérieur à d’habitude. Le toucher de la foulée ensuite, les pas deviennent plus souple et comme à l’écoute du terrain.

Et puis le temps passe, et un équilibre se crée. Concentré sur ces nouveaux récepteurs, le temps semble suspendre son vol. Les premières appréhensions passées, on découvre la drôle de sensation de se sentir dans une bulle à l’écoute de l’extérieur et de nous-même.

Tout est focalisé sur ce halo lancinant, la fatigue se ressent beaucoup moins, et le parcours avance plus vite… Courir la nuit offre réellement une sensation grisante !
Quelques pièges à éviter

Le premier risque, à courir un trail de nuit, c’est l’entorse. Les coureurs fragiles, particulièrement des chevilles, doivent être très vigilants sur ce type d'épreuves.

Le second piège est le froid. La foulée un peu plus hésitante, le rythme de course sera aussi un peu plus lent que sur des Trails classiques, et il faut pallier cela par un équipement adapté.

Le dernier risque est de se perdre, ou plus simplement de perdre le fil du balisage par inadvertance. Si une reconnaissance n’est jamais très facile, prendre une photocopie du parcours peut s’avérer très utile. Attention à ce sujet à l’effet de groupe où un coureur se trompe, d’autres le suivent, et celui de tête continue puisqu’il y a du monde derrière… etc.
Mais ces quelques désagréments ne doit pas vous faire oublier que la nuit vous ouvre les bras. N’hésitez pas à franchir le pas pour un de ces Trails de nuit, le froid et l’appréhension de la nuit seront vite compensés par la bonne humeur et la chaleur des ravitaillements !