Tour d'Europe de S. Girard : déjà un mois de course en France ! (2/2)

serge girard suivi par des coureurs, en ville.
Le
Serge Girard a quitté Paris le 17 octobre dernier pour tenter de battre le record du monde de la plus grande distance courue en un an. Objectif atteint : Le record de l'indien Tirtha Kumar Phani - 22581 Km en 365 jours - est tombé le 20 août. Mais ce n'est pas fini !

Cela fera un mois demain que le coureur a traversé la Manche pour revenir terminer son tour d'Europe en France. À cette occasion, Jogging International vous propose une rétrospective en deux parties de ce mois passé sur les routes.

Deuxième partie : du 20 septembre au 03 octobre.

600 marathons en 342 jours, 5 heures et 32 minutes, bon anniversaire Maman !

Le message est clair : les « 600 marathons », objectif majeur, sont atteints au 65ème kilomètre, dans le Territoire de Belfort à Charmois ce 24 septembre, jour d'anniversaire de la mère de Serge.

Le leitmotiv du recordman est tout aussi limpide que la marque qu'il est en train de laisser dans l'histoire de la course à pieds : ne jamais rien lâcher. Pour porter au plus haut le kilométrage de cette folle épopée qu’il nomme, « la course de sa vie ».
Monotonie de la journée, monotonie du paysage, monotonie du temps, les jours sont parfois un peu fades, ponctués cependant par quelques anecdotes :

Un chauffeur s’arrête auprès de Serge : « Vous allez loin ?»

Réponse : « oui, très loin».

Le chauffeur lui répond « vous voulez que je vous emmène ? ».

Serge, laconique : « Non ».

Le 28 septembre vient ragaillardir toute la troupe, grâce à la présence de son oncle Jeannot et sa tante Yvette. Serge leur tombe dans les bras. M. Chevalier, l'ancien président du club de foot de Saint-Trivier-sur-Moignans, où Serge a joué en son jeune temps, est également très ému de le revoir. Une émotion partagée au vu des mots prononcés par Serge après sa douche : « une superbe journée, c’était une super journée ».

Le plus beau ravitaillement de toutes les courses…

Le lendemain, à 14H30, Serge entre dans Saint-Trivier et une surprise l’attend sur la place de la Mairie : une vingtaine de personnes l’attendent : oncles et tantes, cousins et cousines, petits cousins et petites cousines. Nous avons une pensée pour les parents de Serge.

Lorsque le convoi arrive aux abords de la ferme de Glétin, où Serge a grandi, Martine et Marc, les propriétaires, nous accueillent à bras ouverts, alors qu’ils ne sont pas prévenus de notre passage. Serge entre dans la cour de la ferme avec beaucoup d’émotion, toute la famille se rappelle : là il y avait le poulailler, là on tuait le cochon, là on montait à la chambre… Pour Serge, c’est l’heure de la soupe : « C’est le plus beau ravitaillement de toute la course » dira-t-il à sa femme, avant d'ajouter « Tu te rends compte, dans la ferme de Glétin avec ma famille ».

26 000 km en 351 jours 4 heures et 24 minutes

C’est l’effervescence au cœur de Lyon. Avec 11 000 coureurs réunis au départ du marathon, du semi-marathon et du 10 kilomètres, ce dimanche 3 octobre 2010 prend des allures de festival de la course à pieds. Tous les concurrents prennent le départ en même temps.

Tous, sauf un. Ou plutôt quelques-uns. Dix minutes avant le lancement officiel de la course, Serge débute sa journée accompagné d’un premier relais de quelques coureurs, pour effectuer une boucle de 3 kilomètres avant de prendre le départ sur le marathon. Serge a dépassé les 26 millions de mètres au km 61.

À 13 jours de l’arrivée, il semble maintenant « banal » et « normal » que Serge avance à raison de 75km par jour...

La suite du parcours :

5 octobre : Chambéry – Grenoble = Arrivée à 18H00 au Stade Bachelard (en face du stade Lesdiguière).
Rendez-vous 7km avant l’arrivée au Parc de l’Ile d’Amour soit à 16H45’/17H00

6 octobre : Grenoble - Beaurepaire : Pas d’arrivée officielle = pas d’horaire.
Beaurepaire 74km environ depuis centre Grenoble.

7 octobre : Beaurepaire– Valence : Arrivée à ? H au Champs de Mars.
Parcours de 70km jusqu’au point de rendez-vous zone Couleures.

8 octobre : Boffre – Yssingeaux : Pas d’arrivée officielle = pas d’horaire.
Etape difficile 1319m de dénivelé.

9 octobre : Yssingeaux – Ambert : Pas d’arrivée officielle = pas d’horaire.
http://www.openrunner.com/index.php?id=726080.

10 octobre : Ambert – Clermont-Ferrand : Arrivée à 17H00 sur la Place de Jade.
Itinéraire jusqu’au point de rendez-vous à l’intersection Bingen/Lafayette.

Le retour de Serge Girard en France, première partie

Le lien vers le site de Serge Girard

La position exacte de Serge Girard grâce à ses données GPS