St-Méard-de-Gurson: la Marche du Coeur des Rapideaux (1er août)

1. St-Méard-de-Gurson
Le

On savait qu'ils avaient du coeur, les Rapideaux (section pédestre de St-Méard-de-Gurson) l'ont prouvé ce dimanche 1er août lors de la 5ème édition du Trail de Ponchapt (Aquitaine, 24) organisé par Yves et Michelle Huot. A l'initiative de leur président et médecin généraliste, Jérôme Giron, les Rapideaux s'associaient à "Coeur et Santé en Pays Foyen" pour cette marche de 10 kms où une soixantaine de participants prenaient part. A l'issue de cette randonnée bucolique dans les vignobles bergeracois, il remettait un chèque de 150 euro à son confrère cardiologue, le Dr Bernard Vircoulon, venu en personne faire la marche et délivrer quelques messages à tous les sportifs: "bouger et marcher c'est bon pour le coeur".
140 coureurs prenaient ensuite le départ des deux trails de 11 et 21 kms.
La petite distance était remportée par Fabien Alvarez en 42m41s devant Carlos Rodriguez de l'ASPPT Périgueux (43m15s), Thierry Brel (43m30s) et Jérôme Giron (43m45s), qui en terminant 4ème de cette course confirme une progression très nette. On retrouve d'autres rapideaux, Roland Daulon 16ème, Frédéric Plaisir 29è, Adrien Dubourdy 31, Stéphane Ratinaud 33, Francis Lerein 37, Benjamin Moreau 42, Yves Maziere 43, Daniel Culicchi 44, Alexandre Huot 47, Marine Dubard 50 et 2ème senior féminine, David Labatut 58, Pierre Roig 59 devant son épouse Monique 60.
Après sa victoire à Biron le week-end précédent, Jean-Christophe TREILLIE remporte la grande course de 21 kms en 1h24m15s devant Olivier Lecomte et Cédric Lartigue. Régis Giron réalise encore une très belle course en terminant 6ème du classement général en 1h28m34s. Jean-Marie Malbec termine 12è devant Patrick Darche 13è, Joël Huot 25, Frédéric Leyx 27, Denis Brésil ( en pleine préparation du Trail de Sancy) 31ème.
Vous avez couru le Trail de Ponchapt ? Commentez-le !

Voir la fiche du Trail de Ponchapt

1 Commentaire
guigues67 - la peur de c(m)ourir

Bonjour à tous! Je viens de lire le mot d'Eric GREFF ainsi que quelques commentaires à ce sujet sur Facebook... Ca m'attriste de lire que plusieurs camarades joggeuses s'arment (bombes lacry) pour courir!!! Dans quel pays vit on? Où va t'on? Ce sport qui représente, pour 100% de ces pratiquants, une sensation de liberté devient source de stress et d'angoisse pour les coureurs et leurs familles. "Tu vas où Chérie? Je vais courir" suffit à déclencher une série de questions et de panique! Je suis tout simplement révolté. J'ai la haine de ce système qui permet à des "monstres" de rester muet en vertu des droits de l'Homme. Marre de ce pays qui donne plus de droits aux auteurs d'infractions et qui laisse les victimes et leurs familles dans l'incertitude. Marre de lire plusieurs réactions suite à la disparition de notre camarade de Toulouse du style "mais quelle idée de courir à cette heure la", "courir toute seule c'est de la folie"...On se marche sur la tête, on cherche des circonstances atténuantes à des détraqués pervers et meurtriers. Moi, je ne supporte plus de vivre dans un pays où il est impossible pour une jeune fille de prendre le métro le soir sans se faire agresser, impossible de passer dans certains quartiers, impossible de courir à certaines heures...

le 22/02/2011