25e Marathon des Sables 2010, du 2 au 12 avril : première étape

Marathon des sables 2010, 2e étape
Le

Dimanche 4 avril - Etape 1 : Irhs – Khermou : 29 km

Les portes de l’aventure du MDS se sont enfin ouvertes

Ce matin, Patrick Bauer était très ému lors du briefing d’étape devant les 1013 coureurs rassemblés derrière la banderole de départ. Les coureurs, aux, n’avait d’yeux que pour l’horizon, vers le Sud, direction globale de toute cette étape. Il ne fait pas très chaud un petit vent balaye la foule des compétiteurs, conditions idéales pour ce genre d’épreuve.A neuf heures dix, les coureurs s’élancent, certains pour se placer tout de suite aux avant-postes, d’autres simplement pour être sur les images des photographes et des cameramen.

La tête de course, dès les premiers mètres part à un train d’enfer.
Très vite, la dizaine des meilleurs prétendants au podium se regroupent et partent à un train d’enfer sur le plateau roulant qui ouvre les portes de l’aventure. On y trouve évidemment Mohamad Ahansal (Dossard 1 - Maroc) le vainqueur de la dernière édition mais aussi d’autres coureurs d’exception de toutes nationalités : les jordaniens Al Aqra Salameh (Dossard 391) et Alswaiti Mohammad (Dossard 390), les espagnols Aubeso Martinez Jorge (Dossard 989) et Gomaz Camacho Julio (Dossard 994), l’anglais Cracknell James (Dossard 812), l’américain Michael Wardian (Dossard 698) ou encore l’italien Trincheri Lorenzo (Dossard 583), sans oublier, toujours présents en tête de course, les marocains El Akad Aziz (Dossard 2) et Aït Amar Mustapha (Dossard 4).
Evidemment, alors que la chaleur monte raisonnablement, tempérée par un léger voile de nuages, pour le gros du peloton, nous sommes dans une autre ambiance. Les coureurs viennent pour la plupart avec l’idée de finir, même s’ils arrivent toujours par se « tirer » la bourre, esprit de compétition oblige, même dans les 600ème places, pour gagner un échelon ou deux dans le classement. Quant aux profils de marcheurs, ils se préparent tout simplement à gérer au mieux les heures à passer sur la piste en espérant des paysages magnifiques, ce qui aujourd’hui sera particulièrement le cas.

Les marocains et le Marathon des Sables, une veille histoire d’amour.
Avant le CP 1 qui marque le km 13.4, les enfants du village de Mekta Sfa ont fabriqué une arche avec des branches de palmiers pour les concurrents après lesquels ils courent pour leur serrer la main. Quelques mètres plus loin les compétiteurs passent à gué l’oued Rheris sur des pierres plates posées dans l’eau pour éviter qu’ils ne se mouillent les pieds.

1ere étape du MDS 2010

Un gros « coup de cul », dans une partie montagneuse, marquent les visages de grimaces de souffrance, les muscles tétanisés des cuisses supportent mal les grosses marches à grimper, souvent à l’aide des mains.

Mohamad Ahansal, dès ce premier jour prend un avantage non négligeable.
Le CP 2, au kilomètre 22.2, marque l’entrée dans un champ de petites dunettes d’à peine un mètre de haut, cela suffit pour ralentir l’allure et surtout pour certains de se rendre compte, avec le sable devenu mou vers midi avec une température sous abri de 33 °, que lorsqu’elles feront près de dix fois au minima cette taille, cela sera loin d’être une partie de plaisir.
Au petit jeu de la pression pour être en tête au classement général, c’est Mohamad Ahansal, fidèle à sa technique de tenter de mettre la pression dès le premier jour, qui s’en sort avec un avantage non négligeable de plus de 8 mn sur le second. Il termine cette étape en 02h11mn08s devant l’américan Wardian Michaël (02h19mn39s) suivi du jordanien Al Aqra en troisième place avec un temps de 02h20mn17s.

Chez les filles, c’est une spécialiste du sport aventure, l’espagnole Monica Viladomiu Aguilera (Dossard 1020) qui s’impose avec un temps de 03h01mn11s suivie de la hollandaise Linshooten Jolanda (Dossard 90) en 03h03mn59s et enfin en troisième place Didi Touda (Dossard 3) qui est juste derrière avec 03h04mn03s, la gagnante de l’an passé.

Ce soir les coureurs vont raconter leur étape autour des petits feux qui serviront à faire cuire leurs repas lyophilisés. Les débats seront passionnés, les anecdotes parois étonnantes, comme celle narrée par Eric Najman, de l’équipe « Terdav » ayant trouvé un opinel sur la piste, qui a remonté 50 coureurs en leur demandant à chacun, dans leur langue d’origine, s’il ne leur appartenait pas.
Le marathon des sables, c’est aussi cela, au-delà d’une compétition, un exercice de solidarité et d’écoute des autres, qui permet les rencontres les plus étonnantes.
Ce soir, les marathoniens des sables vont se coucher tôt. La plupart a très bien compris que cette première étape, même si elle était très physique, n’était que le hors d’œuvre d’une aventure qui ne fait que débuter.

Texte et photos Marc Louboutin

Etape du jour
Etape 1 : 29 km
Température :
8h : 23°C / 25% hygrométrie
12h : 33,1°C / 13,9%

Découvrez le Marathon des Sables en vues satellites :
Reconstituez l’itinéraire de l’étape 1 grâce aux points GPS, en les reportant facilement par simples copiés -collés sur la fenêtre de recherche sur des sites Internet comme Google Maps ou Google Earth
Bivouac 1 : N31 15.005 W4 22.393
Point de contrôle 1 : N31 08.695 W4 20.499
Point de contrôle 2 : N31 04.119 W4 21.053
Bivouac 2 : N31 00.677 W4 21.309