3 320 kilomètres en courant : déjà 10 jours de course

Patrick2
Le

Depuis le 6 juin dernier, Patrick Malandain tente de rejoindre la mer Noire en courant.

Découvrir le papier de présentation

Patrick a atteint les 500 km de course dimanche 14 juin ; déjà un bel exploit, « fêté » en faisant une pause « café » de quelques minutes sur un banc public de Meurthe et Moselle !

Cependant, Patrick grimace toujours après un claquage au mollet survenu 3 jours auparavant. C’est en voulant éviter un camion qu’il a fait un faux pas, ce qui a eu pour conséquence ce claquage à un mollet déjà douloureux… Depuis, glace et massages sur son mollet sont quotidien pour le guérir le plus rapidement possible.

Physiquement, l'athlète tient le coup même s’il connaît « des coups de pompe ». Patrick avoue même qu’il s’est senti « vide » toute la journée du vendredi 12 juin, « sans force ». Cela l’obligera d’ailleurs à s’arrêter au bout de 50 km ; il ne pourra pas aller plus loin. Les maux sont quotidiens mais ne dérangent pas Patrick : « le corps s’habitue progressivement à l’effort et aux douleurs que cela engendre ».
Dimanche 14 juin a également été une journée difficile pour Patrick, qui a « peu de jus ». Il mettra pied à terre au bout de 58 km mais n'accuse un retard que d’un seul petit kilomètre sur son tableau de marche.
Côté météo, le beau temps était régulièrement au rendez-vous : peu voire pas de pluie, de belles éclaircies et même parfois le vent dans le dos ! Petit bémol à ces conditions idéales : des coups de soleil attrapés sur les mollets !

Cependant, les conditions ont changé du tout au tout mardi 16 juin : des trombes d’eau toute la journée tellement importantes que Patrick a dû stopper son effort au bout de 42 km seulement. Il a même été obligé de se changer 3 fois dans la journée…
Il dormira ce soir, mardi 16 juin, à Creutzwald, en Moselle, à 1 km de la frontière allemande.

L’aventure continue… !