31 mai – Les Gendarmes et le Voleurs à Ambazac (87) : La dixième en fête !

Un magnifique parcours
Le

Deux randos (10 et 2 km) et une course découverte de 10 km ont lancé le programme sportif de ce week-end de Pentecôte sur le site de Muret à Ambazac, avant que les quelque 3 000 coureurs du 32 km ne soient lâchés dans cette belle nature des mont d’Ambazac.

Une nature moins hostile que sur certaines éditions précédentes, du fait qu’il avait peu plu les jours auparavant. Néanmoins, pour être secs ces chemins ne manquent pas de relief et il faut encaisser les 1000 m de dénivelé positif que compte cette course désormais intégrée au circuit national des trails de la FFA.

Mais ce n’est pas ce caractère désormais très officiel qui change quoi que ce soit à l’esprit de cette épreuve. Convivialité, ambiance festive restent les fils conducteurs de ce week end limousin. Une ambiance que l’on retrouve évidemment sur les chemins et dans les hameaux traversés. On a beau être ,ombreux à courir, même quand ça bouchonne un peu, on ne s’énerve pas ; Oublié le chrono, tout le monde est là pour vivre pleinement cette course nature, apprécier les paysages, humer la bonne odeur de mousse qui se dégage du sous-bois. Le public est aussi de plus en plus nombreux et présent pour encourager, au sortir des bois, sur chaque petit tronçon de liaison bitumé, ou dans les hameaux d’habitation.

Il fait chaud, mais les ravitos sont nombreux, et les rampes d’arrosage aussi de sorte que le peloton supporte bien l’épreuve. Il faut juste rester vigilent dans les passages un peu techniques, quand le soleil au zénith gomme les ombres et écrase le relief sur le chemin.

Chacun avance à son rythme, et la course se trouve finalement bouclée en un peu moins de temps qu’on en passerait sur un marathon routier (compter ¼ d’heure à ½ heure de moins). Avec un final qui reste forcément dans les mémoires. D’abord, parce qu’il faut affronter sur le dernier kilomètre une côte abrupte et l’escalier de la chapelle. Dernier obstacle réellement difficile avant d’en finir, mais c’est aussi à cet endroit que le public se tasse pour encourager qui un ami qui un parent. Enfin, ce dernier raidard passé, c’est l’ultime descente et cette arrivée grandiose dans une haie de spectateurs tonitruante. Qui acclame chaque coureur, les derniers comme les premiers. Le premier justement aura bouclé son affaire en à peine plus de deux heures.

Les gendarmes et les voleurs de temps 2009

C’est le briviste Thierry Breuil, champion de France de trail 2008, qui signe ici sa troisième victoire consécutive, terminant devant le marathonien David Antoine. Chez les dames, ce sera en revanche une première pour Laurence Klein, la championne de France en titre de marathon, qui devance une habituée du podium limousin, la bretonne Nathalie Vasseur.

La fête en course aura belle. La soirée de gala qui suivit sera à la hauteur. Un dîner spectacle de haute volée au terme duquel l’orchestre jouera encore longtemps pour faire danser un millier de participants, coureurs pour la plupart, qui en avaient visiblement gardé sous le pied pour continuer la fête.

Les résultats

32 km 2931 classés

Hommes
1. Thierry Breuil 2h01mn 43s
2. David Antoine 2h 04mn 53s
3. Ludovic Vergnaud 2h 07mn 29s

Femmes
1. Laurence Klein 2h 25mn 55s
2. Nathalie Vasseur 2h 29mn 12s
3. Aurélia Truel 2h 36mn 47s

10 km découverte 937 classés
1er H : Ali Ouadi 36mn 32s
1e F : Véronique Didou 45mn 18s

Prochaine édition : Pentecôte 2010

Voir la fiche des gendarmes et voleurs de temps