Paris-Versailles

Jogging International
Le
  • Date de la course : 30/09/2018
  • Région : Île-de-France
  • Commune : Paris 7E Arrondissement (75007)
  • Lieu de départ : Tour Eiffel - quai Branly

Les épreuves

16  km - Paris-Versailles 2018 (1)
  • Départ : 10h00
  • Nombre arrivants : 22040
  • Description : Départ de Paris, au pied de la Tour Eiffel vers Issy-Les-Moulineaux, par les quais de la Seine, puis Meudon, avec au km 6, la célèbre côte des Gardes et son parcours forestier entrecoupé d'une belle descente et de faux plats. S'en suit Chaville, en bas de la descente des fonds de la chapelle et Viroflay avec au km 13 une longue ligne droite vallonnée, la côte du cimetière et en sous-bois. L'arrivée se fait à Versailles, avenue de Paris, face au Château.

Les parcours

06/03/2009 16,006
Paris (75)
Distance : 16,02km

Services

  • Service : Douche, Massage, Transport Sac, Vestiaire
  • Récompenses : Médailles et tee-shirt à tous, primes aux 5 premiers.
  • Animation : 13 orchestres. Village, expo sur 2 jours.

Contacts

  • Contact : Paris-Versailles Association
  • Email : informations@parisversailles.com
126 avis de coureurs pour Paris-Versailles

Les notes

Cette course a été notée par 95 coureurs

  • Intérêt sportif de la course Parcours permettant des performances
  • Intérêt sportif du parcours Beauté et variété des sites et paysages, éléments ou monuments remarquables
  • Qualité de l'accueil et organisation
  • Ambiance, convivialité, animation
Naunau - édition 2010 - Paris-Versailles 2010

C'était la première fois que je courais cette course et j'ai apprécié le t-shirt, l'ambiance , l'accueil, l'organisation, le parcours en "nature". Mais j'ai beaucoup moins apprécié le départ par vague et non par performance et aussi les coureurs qui bousculent ou ceux qui s'arrêtent en plein milieu de la route, le rétrécissement de certaines parties du parcours et surtout la longue ligne droite de l'arrivée. Merci aux organisateurs et aux bénévoles

le 31/10/2010
alain76000 - édition 2010 - paris versailles

superbe course, organisation au top. Beau soleil cette année. Le départ en vague donne pas mal de fluidité sur les premiers kilomètres. La côte des Gardes reste fidèle à elle même. Bravo aux organisateurs

le 03/10/2010
albundy91 - édition 2010 - Paris Versailles 2010

Comme d'habitude le soleil était présent tout le long de ce parcours de rêve. Cette année le T Shirt était mettable ( par rapport à la serpillière de l'année dernière ou le rose de 2008). Question : pourquoi un départ par vague et non par sas sélectif comme le semi marathon de Paris ? Je m'explique : même en faisant des temps moyens et partant en 12ème vague je me suis retrouvé plusieurs fois coincé par des coureurs qui ne gardent pas leur droite (malgré les demandes de l'organisateur, celui là même qui demande également aux personnes qui font plus de 1h30 d'arriver plus tard sur la zone de départ). Se faire bloquer dans la cote des gardes par une mamie........ :(. Quelqu'un a-t-il une réponse svp ?

le 27/09/2010
choco-pomme - édition 2009 - Paris-Versailles 2009

Très bon cru 2009 pour ce Paris Versailles sous un très beau Soleil. Du monde, Ambiance sympa! On notera que la crise est passé par là : maillots et médailles = moyen cette année... Sinon c'était vraiment trés bien! Organisation impecc...

le 30/09/2009
Thierry L - édition 2008 - Paris-Versailles

Bravo pour l'organisation impeccable cette année. Le départ par vague c'est vraiment la bonne formule.Course populaire par excellence ce fut une fois de plus magnifique de participer à cet événement.J'espère que vous pourrez remettre ça l 'année prochaine et que le nombre de participant sera de nouveau proche des 20000 concurrents.

le 31/12/2007
gregovic - édition 2008 - paris -Versailles

superbe course aussi bien au niveau du parcours, du paysage et des spectateurs. par contre c'est un vrai bazzard pour déposer son sac a la consigne....dommage car elle est, presque parfaite, surtout quand le soleil est de la partie...!!!!

le 08/08/2009
ericnoirault - édition 2008 - Paris Versailles

Super organisation cette année par rapport à l'année dernière rien à voir. Le départ par vague c'est ce qu'il faut pour ce type de course vu le nombre de participants environ 17000 cette année. Beaucoup de déçu l'année dernière (2007), moi le premier et c'était ma première édition. J'y suis revenu car le parcours me plait. A 2009.

le 19/06/2009
Michel S - édition 2007 - Paris-Versailles

Aussi superbe que célèbre classique. Le parcour est exigeant et doit être appréhendé trés prudenment.Si c'est le cas c'est une belle promenade dont chaque participant profitera pleinement. Les conseils et indications sur la côte des gardes du spécialiste de jogging international (Dominique Chauvelier) me furent précieux pour aborder cette difficulté et la fin du parcour. J'ai ainsi accomplie les 6 premiers kilos en grande douceur puis aprés viens la fameuse côte que tout le monde monte au train puis j'ai fini tranquille selon la réserve qui me restait. Pour donner une idée aux futurs participant j'ai réalisé 1h22'36" sans trop forcer le rytme (et c'est certainement la cause de ma réussite sur ce parcour tout de même exigeant) et je vaux sur 10 km 47'30. Je conseille et souhaite vivement à tout Runner de pouvoir faire une fois au moins cette classique. Le départ global de tous les participants est une bonne chose à mon sens. Bravo à l'organisation: je reviendrais.

le 31/12/2006
Marie B - édition 2007 - Paris-Versailles

C'était la 6ème fois que je courrai Paris Versailles. Je suis déçue par l'organisation.Tous les concurrents partent à la suite, ce qui créé un ralentissement pratiquement sur tout le parcours et pour finir, c'est "le bouquet" on attend plus de 5 mn sous le portique d'arrivée avant de passer sur le tapis qui enregistre notre temps ce qui fait que même avec une "puce" nos résultats sont faux. Je n'avais jamais connu cela auparavant. Dommage, le parcours, malgré la côte des gardes, est agréable.

le 31/12/2006
Orieux R - édition 2005 - Paris-Versailles

Très déçu par le manque d'ambiance dans cette course dont j'avais tellement entendu parlé. Un coup de chapeau aux 3 groupes de " maillots rouges" rencontés au hasard du parcours. Ils accompagnaient des personnes en fauteuil et en d'autres lieux auraient été salués comme il se doit par le public et les autres participants. ps: je suis ok pour donner 2 € de plus pour le dossard ( 1,5 pour leur association et 0,50 pour avoir le cordon avec la médaille !!!)

le 31/12/2004
Arlette A - édition 2005 - Paris-Versailles

Très belle course, très bien organisée BRAVO ! Un petit reproche tout de même: Trop de monde, malgré les départs toutes les minutes par vague de 400 personnes, tout le long du parcours, il faut être concentrée un maximum, pour ne pas se faire des croq avec les autres (c'est cela que je trouve un peu dommage!!!). mais sinon CHAPEAU A TOUS

le 31/12/2004
Pascal S - édition 2005 - Paris-Versailles

L'organisation dans le sas de départ s'est nettement amélioré par rapport aux années passées. La course est toujours aussi sympa. Petite remarque en passant : Pourquoi ne pas proposer lors du retrait du dossard la possibilité d'acheter le ticket RER pour le retour à PARIS (ou l'inverse, pour les Versaillais) ? A l'année prochaine... Sportivement votre.

le 31/12/2004
Joël M - édition 2005 - Paris-Versailles

Bravo ! Course fidèle à elle même. Organisation parfaite, ravitaillement et bénévoles professionnels. Une réussite pour un parcours difficile en ville avec ces inconvénients. Une course a faire absolument.

le 31/12/2004
Antonio P - édition 2003 - Paris-Versailles

Belle course, bien organisée. Le départ par vague est certes long mais évite les bousculades et les goulets d'étranglement. Le mode de classement est également intéressant puisqu'il se base sur le temps courru. Bref, tout est fait pour faciliter l'esprit sportif et convivial. Bravo et merci aux organisateurs.

le 31/12/2002
Christelle M - édition 2003 - Paris-Versailles

Pour ma deuxième participation au Paris-Versailles, je suis contente car j'ai amélioré mon temps de 10 minutes. Et tout ça grâce à mon père qui accepte de courrir en-dessous de sa valeur pour m'accompagner. Je voulais donc dire que la course à pied est un sport où tout le monde peut se mettre au niveau des autres pour les accompagner, les soutenir, tout le monde s'encourage. Le seul petit point négatif du Paris-Versailles, c'est l'attente du départ.

le 31/12/2002
Dominique P - édition 2003 - Paris-Versailles

Quand l’exploit devient celui de partir plutôt que celui d’arriver. Dimanche 28 septembre 2003 / 16,3 km / premier départ à 10h00 Eh hop le métro nous emmène directement de chez moi au départ de ce mythique Paris Versailles. Les courses deviennent mythiques quant elles engendrent un engouement tel que l’organisation est obligée de refuser du monde, qu’elles sont pérennes (pensez, déjà la 28ème édition) et parce qu’elles font aussi l’objet d’un bouche à oreille du fait de leur singularité. Ici la réputation de la côte des gardes n’est plus à faire. Cependant, une autre réputation pour cette course est en train de s’installer : celle du grand embouteillage ! Dimanche, 6h00 du matin, un vieux routard comme moi est bien obligé de penser aux indispensables prévoyances d’usage pour une course de compétition. Se lever tôt est bien utile pour se préparer convenablement. Premièrement, un bon petit déjeuner qui aura fait sa course aussi d’ici trois heures, une bonne douche au réveil, une petite marche matinale afin de pourvoir aux besoins de ma petite chienne et dernier inventaire des affaires que je dois amener avec moi. Et grande chance, ma fidèle supporter, Monique, m’accompagnera. Portrait : Atypique par excellence, Monique se distingue par son look de supporter émérite, pensez elle était là à toutes mes courses de l’année 2003. Dans son manteau bariolé, tout droit venu du Mexique, elle porte des gants aux couleurs de notre cher « rainbow flag »,également couronnée d’une casquette de winner des moins discrètes, laisse entrevoir sous son manteau le sweat shirt aux couleurs des fronts runners et comme il se doit avec un tel équipage, au vent souffle son drapeau customisé au numéro de mon dossard. Merci Monique de garder mon sac et de te retrouver à l’arrivée à Versailles. Et là les évènements se précipitent : 08h50 nous arrivons au lieu de rassemblement, derrière chaque arbre un coureur et tout de même de temps en temps une coureuse pliée en deux. Pas facile de trouver un café à proximité. Ah ! Les courses en ville un dimanche matin ! 09h45, je rentre dans le sas après avoir fait quelques étirements, mis ma crème chauffante et bus ma bouteille d’eau hyper énergétique, à tout à l’heure Momo, à l’arrivée. 10h00, pan ! Le départ… de 350 coureurs !!! 10h01… 350 autres et ainsi de suite, sur 20 000 faîtes le calcul, 57 minutes normalement jusqu’au dernier départ prévu d’ailleurs à 11h00 ! Moins malin que Jean-Pierre, un membre de notre club "les front runners" qui franchit la ligne de départ en moins d’une demie heure, je franchis cette fameuse ligne à 11h15 !!! Heure à laquelle je pensais arriver à Versailles. Alors qu’ai-je fait durant ce temps d’attente dans le sas de départ (01h30), j’ai digéré tout d’abord mon petit déjeuner, mangé trois quarts de citron, senti s’égrener goutte par goutte (1 goutte toutes les 30s d’après les spécialistes), les boissons ingérées, tombées dans ma vessie qui au fur et à mesure se gonflait. J’écoutais les papotages à droite et à gauche, heureusement baigné dans la foule bien au chaud. Et en plus nous avons été arrosés de quelques gouttes très fraîches de pluie. J’ai fait ma course certes mais peut-être pour rejoindre au plus vite le trône (il se trouve à Versailles évidemment). Ce jour là, je pensais aussi aux chanceux Front Runners partis pour Marseille, courir sous le soleil du sud. Dire qu’ils ont eu de la pluie, il y a une justice ! A la question : referais-je cette course ? Ben oui, comme je l’avais fait il y a 25 ans, je pense que dans 25 ans, je la referai. En plus on parle trop souvent de la montée de la côte des gardes alors que la descente, ça vous tue les genoux, il faut que je me remette ! J’aime, j’aime mes genoux… Dominique

le 31/12/2002
Thomas S - édition 2003 - Paris-Versailles

Malgré un parcours magnifique, cette course ne mérite pas de figurer dans les "incontournables". En effet, le départ par vagues que d'aucuns qualifient de "génial" a pour principale conséquence de faire attendre les coureurs plus que de raison (pour ma part 45 mn !!).Deuxième conséquence, et pas la moindre, c'est un départ les muscles froids que nous a donc proposé l'organisation. Il faut toutefois reconnaître que ce mode de départ offre une course plus aérée, évite les bouchons et permet de profiter d'une belle vision du parcours qui mérite vraiment le coup d'oeil. Mais impossible de gérer votre course par rapports aux autres coureurs, comment savoir si les coureurs qui vous entourent courent au même rythme que vous ou sont partis 15 mn avant vous ?? Ajoutons à cela une zone d'arrivée mal organisée où il est difficile de fixer un rendez-vous à quelqu'un tant les "villes olympiques", les points de rencontre, étaient rapprochées les unes des autres. Et pour finir, la pauvreté des sacs donnés aux coureurs qui contenaient des barres de céréales sans marque, de l'eau de source... Le t-shirt de la course était à vendre. Tout cela révèle un piètre intérêt accordé aux coureurs. Organiser la 28e édition d'une course et ne pas tirer les leçons du passé relève de la pure gageure... Ils y sont arrivés !! En revanche, un grand bravo à tous les bénévoles qui font que cette course a une saveur moins amère. Que les organisateurs prennent exemple sur Jean-Claude Moulin et l'organisation exemplaire de Marvejols-Mende.

le 31/12/2002
Fabien M - édition 2003 - Paris-Versailles

Pas enthousiasmé par cette course... Inscription élevée, attente au départ insuportable (+45 minutes...), et le parcours entre la Tour Eiffel et la Côte des Gardes est inintéressant. Le seuil intérêt de cette course est sa côte. Conclusion: beaucoup de bruits pour rien...

le 31/12/2002
puma - édition 2003 - Course Paris-Versailles

Le parcours est très bien avec la fameuse côte des gardes et une arrivée près du château de Versailles. Deux bémols cependant : * le départ peut-être très long car les coureurs partent par petits groupes (parfois une heure d'attente par rapport aux premiers groupes partis) * certaines éditions de cette course ont été annulées

le 17/07/2009
Philippe M - édition 2002 - Paris-Versailles

La course est superbe, le parcours varié, le départ au pied de la tour Eiffel et l'arrivée face au chateau de Versailles c'est magnifique, alors avec le soleil en plus que demander de mieux? Une organisation à la hauteur. 6 mois après la course, pas de classement, pas de diplome et pas d'explications. Un retrait des dossards possibles uniquement à Versailles, pratique pour ceux qui habitent en banlieue Est, pas de tee shirt en cadeaux et une inscription chère. Alors attention, la beauté de la course n'est pas tout, il faut rectifier le tir pour ne pas voir de plus en plus de coureurs sans dossards. Amitiés sportives

le 31/12/2001
Thomas D - édition 2002 - Paris-Versailles

Ce parcours valonné est superbe, avec alternance de ville et de campagne aux portes de PARIS. On ne voit pas le temps passer. Pendant la course, l'organisation reste correcte, en revanche, il est à noter que les résultats ne sont toujours pas communiqués pour les anonymes que nous sommes ,et qui, ne l'oublions pas (messieurs les organisateurs) faisons vivre ces courses mythiques au même titre que ces champions remarquables. De plus, je trouve qu'offrir un tee shirt à chaque participant serait le bienvenue, c'est un peu le trophé, le souvenir d'un moment agréable à ce battre contre soi même, son objectif sa performance... Sportivement

le 31/12/2001
B L - édition 2002 - Paris-Versailles

A faire au moins une fois, pour le parcours entre la tour Eiffel et le chateau de Versailles, et pour "se faire" la fameuse côte des gardes longue de 2 km. L'ambiance est vraiment sympa, du début à la fin.

le 31/12/2001
Michele C - édition 2002 - Paris-Versailles

L'organisation fut déplorable. Avant la course : pas d'épingles pour le dossard distribuées, T-shirt très cher. Départ : une demi-heure d'attente au minimum en étant bousculée en permanence. Pendant la course : bousculée en permanence par des coureurs plus rapides et mal élevés. Et doublée en permanence ; ce qui est mauvais pour le moral de coureurs débutants comme moi. Après la course : pas de chronométrage et panneaux de répérage très encombrés et peu espacés.

le 31/12/2001