Le Semi et le 10 km de Cannes

Jogging International
Le
  • Date de la course : 03/03/2019

Les épreuves

21,1  km - Le Semi de Cannes 2019 Course qualificative FFA
  • Départ : nc
  • Description : Parcours plat en bord de mer avec une boucle sur la croisette et une boucle boulevard du midi pour les deux courses.
10  km - 10 km de Cannes 2019 Course qualificative FFA
  • Départ : nc

Services

  • Service : Parking, Consigne, Massage, Vestiaire
  • Récompenses : Primes aux 10 premiers, coupes et médailles aux trois premiers par catégorie.
  • Animation : Musique sur le parcours et à l'arrivée. Tirage au sort de lots.

Contacts

  • Contact : A.C Cannes - Paul Longoni
  • Tél : 04 93 47 03 54
  • Email : ac.cannes@wanadoo.fr
30 avis de coureurs pour Le Semi et le 10 km de Cannes

Les notes

Cette course a été notée par 25 coureurs

  • Intérêt sportif de la course Parcours permettant des performances
  • Intérêt sportif du parcours Beauté et variété des sites et paysages, éléments ou monuments remarquables
  • Qualité de l'accueil et organisation
  • Ambiance, convivialité, animation
tortue06 - édition 2009 - semi cannes

Très belle course, propre à faire un bon chrono Du monde, mais pas trop Le parcours en boucle permet d'avoir plus de public tout au long de la course

le 18/06/2009
Franck B - édition 2006 - Le semi et le 10 km de Cannes

Très bon parcours , très roulant pour une bonne perf. Le cadre et l'ambiance sont sympas. Petit bémol , la mauvaise disposition des stands de ravitaillement à l'arrivée , avoir un verre d'eau relève de l'exploit. A l'année prochaine.........

le 31/12/2005
Jean-marie R - édition 2004 - Le semi et le 10 km de Cannes

Les (+) Un parcours plat Un parking suffisant si on arrive tôt .. Un ravitaillement à la bouteille 25cl Les (-) Un organisateur à l'accueil ne savait pas l'emplacement des toilettes. Pas de douche, ni de massage. Un podium d'animation loin de l'arrivée/départ. Dommage pour l'ambiance ! Espace étroit pour doubler entre la ligne de départ et le bord de mer. Toutefois un semi à refaire et non à faire.

le 31/12/2003
Antoine V - édition 2003 - Le semi et le 10 km de Cannes

Cannes, Dimanche 2 Mars 2003, 9 h.20, j'avais envie de vous faire partager ça 1 heure 30 minutes et 39 secondes, sera désormais mon temps de référence sur le semi-marathon, le temps que j'ai fait moi-même, tout seul, personnellement, après des semaines de préparation, c'était mon tout premier semi. Physiquement j'étais pret, mon problème était de gérer l'effort sur la distance, le distiller convenablement, pour ne pas finir comme une loque. Les coureurs du 10 km sont partis il y a 20 minutes quand le coup de pistolet nous donne l'autorisation de s'élancer, il y a l'embouteillage habituel des grandes courses (nous sommes 1300), on se faufile, on cherche son rythme. 1er km en 4'13", c'est un bon rythme, il ne faut pas que je m'emballe, au 1er virage nous croisons la tête de la course, Gérard LOPEZ méne déja l'allure. Je longe le bord de mer en cherchant à m'abriter du vent tant que faire se peut, je ratrappe l'ami Pascal nous courrons ensemble quelques temps avant de ratrapper Nathalie, je reste derriére elle juqu'au demi-tour des 10 km avant de passer devant, nous sommes toujours à 4'15" du km le rythme est bon. Nathalie semble faiblir, j'hésite à l'attendre, je me demande si c'est elle qui ralentit ou moi qui accélére ce qui serait une erreur. Je me retourne plusieurs fois et je vois que l'écart entre elle et moi augmente, je décide de continuer en me disant qu'elle comprendra, elle est chevronnée et moi débutant, à l'arrivée elle m'a dit ne pas être en forme, j'ai donc bien fait, c'est aussi ça notre sport, on s'entraide en cherchant jusqu'a quel point il faut le faire. Déja le tiers de la course en 30 minutes tout rond. le rythme est maintenu comme il faut, je suis sur le port de Cannes, c'est l'entrée vers la célébre Croisette, aujourd'hui nous ne venons pas d'Hollywood mais nous sommes 1 300 stars, "Nous avons tous été vainqueur même le dernier des derniers" chantait JJ Goldman, c'est souvent le sentiment que j'ai. Au km 8 bien tassé je croise les premiers qui ont déja fait leur demi tour, Gérard LOPEZ n'est plus en tête, j'apperçois aussi Gilles RONDONI, ici on peut être acteur et spectateur. 43' au 10 km, et 2e ravitaillement je prend le temps de boire et de manger un quartier d'orange sans hésiter à marcher un peu un rapide calcul me rassure je suis à 4'20" du km. Aprés mon demi-tour je croise quelques copains du club, on se fait signe et on s'encourage. Je découvre une pointe d'humour sans doute involontaire de la part des organisateurs, ils ont planté la pancarte "épongeage à 50 métres" juste au dessus d'un panneau "lavage interdit". Km 14 en 1 heure pile, je m'étonne moi même de ma régularité, je pense maintenant que je peut viser 1 heure 30 si je garde mon rythme. Je croise quelques vétéran(e)s sexagénaire et au dela qui n'ont pas encore fait leur demi-tour, ils m'impressionnent toujours les anciens, même si j'en plaisante, j'espére qu'à leur age j'aurais l'envie et surtout la santé pour courir encore. J'ai maintenant quitté la Croisette et le port, retour sur le bord de mer, le compte à rebours commence, km 17, km 18. Je m'aperçois que personne ne me double, au contraire je ratrape un par un les concurrents, au début ça m'inquiéte un peu, j'ai peur d'être trop rapide mais un calcul mental me rassure vite, ça me grise de me sentir fort, l'arrivée est proche j'accélere encore un peu, j'éprouve une sensation étrange d'excitation. Je vois maintenant la ligne, plus que 200 métres, je suis agité comme un môme à Noël, je vais finir, ça y est, 1 heure 30 minutes et 39 secondes, presque 14 km/h, 4'18" par km. Une fois la ligne passée, je discute un peu avec des copains, certains sont déçus de leur course, il y a des jours avec et des jours sans, pour moi c'était un jour avec, mon premier semi aura été une bonne course, je pense aussitôt au travail que j'ai fait avec et grace à Jean-Marc HEBRARD mon entraineur, c'est son travail qui me permet d'éprouver un tel plaisir aujourd'hui, merci à lui. Je suis bien content d'avoir battu la nicotine, et, comme le chantait Brassens, "J'ai trahi les gros, les jouflus, les obéses" (mais pas pour les mêmes raisons). Parce qu'il y à encore 4 ans de ça je fumais 1 paquet par jour et je pesais 100 kg ! Antoine VISSUZAINE

le 31/12/2002
Stephanie C - édition 2003 - Le semi et le 10 km de Cannes

Je tiens a exprimer ma profonde déception quant à l'organisation de ce semi-marathon. Samedi, lors du retrait des dossards, on ne peut pas dire que le sourire était au rendez-vous : on me tend un sac du 10 km au lieu du "package" réservé pour le semi marathon : je le fais remarquer gentiment et voila que l'on me balance ou presque le "bon" sac sans un petit mot. Passe encore... Le contenu du sac se resume en un T-Shirt trop grand et une brochure pour un joailler de la Croisette. Dimanche matin, le départ se situant près de l'aérodrome et d'une grande artère, les coureurs se sont echauffés sur les côtés de la route... et ont manqué à au moins deux reprises de se faire faucher... 9h20, le départ est donné, les encouragements durent jusqu'au... 3e km à tout casser, après le public nous regarde mais rares sont les applaudissements et les encouragements. Nous atteignons la Croisette et là, pareil, nous passons sur cette magnifique avenue dans la plus grande indifference des promeneurs. Il fallut même ralentir pour laisser passer un groupe de touristes en face de l'embarcadère pour les îles de Lerins... Nous avions vraiment l'impression de déranger!!! La traversée du desert se situa entre le 17e et le 20e km où il n'y avait vraiment plus personne. Je plains les concurrents qui tournaient en 2h00 au semi, j'en viens amèrement à me demander si les tables de ravitaillement étaient encore montées lors de leur passage... A l'arrivée, direction les vestiaires... d'une hygiène déplorable. Bref, pour une ville pétillante et clinquante comme Cannes, je m'attendais à plus de chaleur humaine, d'ambiance et de respect des coureurs. J'ai fait 600 km pour venir, je repars deçue, malgré un bon chrono et le fait d'avoir longé la mer pendant 20 km.Un jour de fête un peu terni en fait et je ne pense pas revenir l'année prochaine... Comme quoi, une fois n'est pas coutume, derrière le strass et les paillettes se cache souvent une réalite bien autre...

le 31/12/2002