Corrida Crédit agricole Toulouse 31

Jogging International
Le
  • Date de la course : 05/07/2019

Les épreuves

10  km - Corrida Crédit agricole Toulouse 31 2018 (2) Course nocturne
  • Départ : 21h00
  • Description : Deux tours d'un circuit tracé dans les rues du centre historique de la ville au coeur de ses monuments les plus prestigieux.
3  km - Corrida Crédit agricole Toulouse 31 2018 (1)
  • Départ : 20h00

Services

  • Service : Consigne

Contacts

  • Contact : Association Corrida Pédestre de Toulouse - Jean-Louis Sainte-LIVRADE
  • Tél : 06 11 72 58 42
  • Email : jl.stlivrade@wanadoo.fr
20 avis de coureurs pour Corrida Crédit agricole Toulouse 31

Les notes

Cette course a été notée par 14 coureurs

  • Intérêt sportif de la course Parcours permettant des performances
  • Intérêt sportif du parcours Beauté et variété des sites et paysages, éléments ou monuments remarquables
  • Qualité de l'accueil et organisation
Yves C - édition 2003 - La Corrida Pédestre de Toulouse

Toutes remarques signalées en 2003 était là inchangées: au moins 3 à 4 km avant de pouvoir s'exprimer, un point d'eau au 5ème km, des angles droits et des angles aigus à tous les coins de rue, le marquage des kilomètres devait exister puisque j'ai vu le KM 7!, et le pompon: une camionnette et une voiture dans l'air de départ des coureurs..... pour retenir le panneau de départ gonflable. Hors il était possible de faire mieux pour les coureurs et peut-être moins bien pour les sponsors et l'organisation et ses luxueux chapiteaux. Je ne me souvenais plus pourquoi je ne voulais plus y aller, maintenant cela m'est revenu !

le 31/12/2002
Philippe D - édition 2003 - La Corrida Pédestre de Toulouse

En réponse à Yves Coche qui a posté son commentaire, ci-dessus, voici ce que les organisateurs répondent : 2300 coureurs s'élancent depuis un Pont de Toulouse en plein coeur de la Ville Rose. Il est aisé de comprendre que nous ne sommes pas sur une piste d'envol d'Airbus et que par conséquent, ce qui fait le charme de cette course, c'est à dire courir en pleine ville, dans un esprit Corrida, peut induire par ailleurs quelques contraintes en terme de fluidité. Ensuite, je voudrais rappeler que le point d'eau supplémentaire est en place depuis l'édition 2004, sur les quais de la Daurade. Sans doute, Monsieur Yves Coche et ses 48' est-il passé trop vite à cet endroit, au point de zapper les quelques 35 bénévoles et les 750 litres d'eau qui se trouvaient à cet endroit ? C'était sans doute un moment clé de sa course ou il donnait enfin sa pleine mesure ! En ce qui concerne la camionnette, il s'agissait tout simplement de nos animateurs pour le lâcher de ballon tricolore. Là aussi, visiblement Yves Coche semble oublier de dire que cette animation musicale et visuelle, en l'honneur de l'équipe de France de Football, finaliste de la CM, était spécialement dédiée aux coureurs, pour leur plus grand plaisir ! Quant à cette fameuse camionnette, elle n'était évidemment plus dans l'aire de départ, au moment ou les coureurs ont été lâchés. Les photos de départ en attestent. Le Panneau de départ gonflable ? Sans doute voulez-vous parler de l'arche gonflable, laquelle arche, je vous rassure tenait parfaitement bien debout, toute seule ! On passera sur les chapiteaux que vous qualifiez de luxueux, après tout pourquoi pas, bien que j'en doute personnellement, mais je vous rappelerai simplement qu'une telle course, sans partenaires, ne pourrait exister et durer ... Il est donc logique, me semble t'il que ces partenaires puissent être installés dans de bonnes conditions non ? Mais bon, comme visiblement vous parlez de ne plus revenir .... Philippe Durr

le 31/12/2002
Philippe D - édition 2003 - La Corrida Pédestre de Toulouse

En tant que co-organisateur de cette course, je prends bonne note des quelques critiques qui sont formulées, à savoir le retard important au départ, notamment. Même si ce retard ne nous est pas directement imputable (coupure électrique occasionnant la perte de données sur les 300 derniers inscrits), il est évident que nous aurons à nous améliorer sur ce point là, en 2004. Je note par ailleurs que les coureurs apprécient le cadre et l'ambiance d'une manière générale. Quant à réaliser un chrono sur une telle épreuve, je suis d'accord pour dire qu'on peut difficilement prétendre améliorer ses performances individuelles sur un tel parcours. En effet, celui-ci est tracé en pleine ville et doit tenir compte des interdictions de la Mairie pour pouvoir occuper des artères plus larges. Cela veut donc dire qu'il y a parfois des relances un peu difficiles et que certains passages demeurent étroits. Ceci dit, cela fait aussi le charme de la course, me semble-t-il, et il est vrai qu'il faut venir courir cette course plus pour le "fun" que pour le chrono ! Merci et bravo à tous les participants. Ph D

le 31/12/2002
Renaud C - édition 2003 - La Corrida Pédestre de Toulouse

Impressions mitigées après cette fête de la course à pied. Départ retardé, attente de plus de vingt minutes dans une ambiance moins conviviale que d'ordinaire pour ce type de rassemblement. Les couloirs de course étaient tellement étroits, qu'il a fallu attendre plusieurs kilomètres pour pouvoir prendre un rythme sans être systématiquement gêné par la meute de coureurs hystériques ! Premier ravitaillement après 5 km de course, avec uniquement de l'eau et des oranges alors que la température était assez élevée. Plusieurs virages en épingle à cheveux avec obligation de relancer dans de mauvaises conditions compte tenu du monde... Mais ne soyons pas uniquement négatifs et critiques. Plus de 1700 coureurs, c'est toujours une belle fête. Le public est partout présent et encourage les coureurs. La nuit, les berges de la Garonne sont magiques. Les chronos officiels ont tenu compte du départ particulièrement ralenti du fait du nombre de coureurs, c'est trop rare pour ne pas être souligné. Sans oublier le très beau tee-shirt Nike d'un beau bleu et au dessin particulièrement réussi. L'ambiance à l'arrivée est plutôt sympathique. Morale de cette histoire de coureur moyen...il faut venir à la Corrida AGF avec des copains, pour le fun, pas pour une performance (personnelle)... et vive la course à pied !

le 31/12/2002
Renaud C - édition 2003 - La Corrida Pédestre de Toulouse

La fête à Toulouse en cette soirée de printemps où des milliers de coureurs et de spectateurs étaient venus fêter le sport dans la ville rose. Telle peut se résumer l'édition 2004 de la corrida AGF. Autant l'année dernière j'avais pu être un peu réservé quant au départ retardé, à l'attitude de certains coureurs, cette année la fête était totale. Le changement de parcours qui permettait aux coureurs de passer sur trois ponts de Toulouse, et pas les moins beaux, la chevauchée sur les quais, puis de l'autre côté sur la prairie de filtres, un véritable bonheur. Il semble pourtant que les premiers ont été un peu gênés par les spectateurs, en tous les cas pour l'anonyme du peloton, même à l'arrivée où les coureurs ayant finis croisaient les coureurs en passe de terminer a été plutôt bien vêcu. Ainsi, en ce jour où l'équipe de France de football qui jouait son quart de finale de l'Euro, pouvait faire concurrence à la Corrida AGF, il n'en fut rien, plus de 2000 coureurs sur les deux courses s'étaient réunis et les absents ont eu bien tort...et j'en connais qui doivent râler...mais qu'ils se rassurent, l'année prochaine ils seront là, avec ceux de cette année...pour revivre ce merveilleux parcours. Que les organisateurs de la Corrida se préparent, en plus de la qualité de la communication, le bouche à oreille continuera à faire son oeuvre, je parie qu'on sera près de deux mille cinq cent et peut-être même qu'on dépassera ce chiffre si le temps est aussi beau que cette année. Alors à l'année prochaine pour sans nul doute,l'une des plus belles courses du Sud de la France.

le 31/12/2002
Pascal S - édition 2003 - La Corrida Pédestre de Toulouse

Je suis très content d'avoir fait mon premier 10 km à Toulouse, le cadre est splendide, les bords de garonne et le couché de soleil sur le plus beau pont de toulouse se fut vraiment bien. L'ambiance était très sympa. Par contre point noir pour moi : le ravitaillement à l'arrivé avec des coureurs qui se désaltéraient et qui bouchaient le passage des derniers concurrents comme moi. Mais je reviendrai l'année procahine pour améliorer mon temps.

le 31/12/2002