La 6000 D

Jogging International
Le
  • Date de la course : 29/07/2017

Les épreuves

63  km - la 6000D Course qualificative FFA
  • Départ : 06h00
  • Prix inscription : 50 à 70 €
  • Nombre arrivants : 1355
  • Description : Course mythique et première en son genre à l'époque, la 6000D reste un défi dont le tracé emmène les coureurs du village d'Aime au sommet du glacier de Bellecôte à 3047 m d'altitude avec un passage dans les stations de la Grande Plagne pour redescendre ensuite à travers la forêt de Montchavin et finir le long de l'Isère. Montée dans la piste Olympique de Bobsleigh
11  km - 6 Découverte
  • Départ : 09h30
  • Prix inscription : 20à 25 €
  • Nombre arrivants : 240
  • Description : 6 Découverte : Depuis 2015, nouveau lieu de départ et d’arrivée, 11 km pour 600 m (D+) Course destiné au grand public (débutants, initiés, confirmés, juniors et ados) pour participer au grand week end de la 6000D. Ce parcours vous fera passer dans toutes les stations d’altitude de la Grande Plagne en empruntant les sentiers piétons. Départ et arrivée à Plagne Centre.
5  km - 6D Verticale Kilomètre vertical
  • Départ : 09h00
  • Prix inscription : 15 à 18 €
  • Nombre arrivants : 47
  • Description : 6D Verticale : La 6D Verticale est une course de côte destinée au grand public (débutants, initiés, confirmés). Cette montée sèche de 5 km qui compte 1000m (D+) avec un départ de la Roche (village de la piste Olympique de Bobsleigh) jusqu'au sommet de la Grande Rochette (Secteur de Plagne Centre).
27  km - 6D Lacs Cross
  • Départ : 07h30
  • Prix inscription : 30 à 40€
  • Nombre arrivants : 595
  • Description : 6D Lacs : depuis 2015, Nouveau tracé, nouveau Kilométrage de 27 km pour 1600m (D+) Sur le parcours de la célèbre 6000D, il sillonne les sentiers jusqu’au sommet de la Roche de Mio à 2700 m d’altitude. Une bonne préparation à la 6000D ou une belle alternative, plus accessible que la 6000D sur le même parcours sans monter au Glacier avec un passage sur le haut de la station de Montchavin les Côches. Départ et arrivée à Plagne Bellecôte.

Services

  • Service : Parking, Consigne, Douche, Kinés, Massage, Navette, Ostéopathes, Vestiaire, Podologues
  • Récompenses : Cadeaux à l'inscription, aux 3 premiers de chaque catégorie et cadeau finisher.
  • Animation : Tirage au sort de lots. Télécabine Bellecôte et glacier gratuit le samedi.

Contacts

  • Contact : Office du Tourisem de la Grande Plagne - Christèle Montillet
  • Email : c.montillet@la-plagne.com
  • Tél : 04 79 09 20 15
24 avis de coureurs pour La 6000 D

Les notes

Cette course a été notée par 19 coureurs

  • Intérêt sportif de la course Parcours permettant des performances
  • Intérêt sportif du parcours Beauté et variété des sites et paysages, éléments ou monuments remarquables
  • Qualité de l'accueil et organisation
elbouvier - édition 2010 - 6000D

Je me permets de vous repondre car je trouve lamentable de critiquer une organisation aussi importante que cette course qu est la 6000D. Effectivemen,t les medecins ne sont pas kiné et ils sont la pour soigner les eventuelles blessures alors pour une simple crampe comprenez bien qu ils ont d autres soucis. Un petit conseil pour les viter ,boire boire et encore boire le plus souvent possible et ne pas hesiter a boire 3/4l par jour la semaine precedant la course. Voial moi j ai participer a ma 1ere 6000D et j en suis ravie,course,organisation (il faut savoir que ce sont des benevoles!!!) tout etait reunit pour que ça soit une belle fete Je la referai et tans pis si vous ne faite pas partie du peloton. Et pour eviter les crampes,un autre remede .... faites plutot des courses style 10km sans trop de cote ;) hihihihihi

le 12/08/2010
Gilbert G - édition 2005 - La 6000 D

Salut à tous. Ca y est c'est fini, j'ai réussi, je suis finisher de la 6000d. Ecoutez moi ça : les 11 derniers kilomètres (en descente) : 1h42' Eh oui, la galère, les cuisses ne voulaient plus, moi si, mais elles me faisaient vraiment très mal, même en marchant, faut dire que la pente était vraiment très raide surtout les 5 derniers kilos. Un chemin tout schluss qui coupe de temps en temps la route en lacets. Bref 900 mètres de négatif en 5 bornes, faut s'les faire. L'ambiance géniale : ya pas de place pour la frime. Faut gérer la distance, la faim, l'altitude, le froid, eh oui ça caillait là haut sur la montagne (y avait pas de vieux chalet). On amène de la bouffe dans le sac mais on n'a même pas faim. Il faut boire quand même. La montée est régulière sauf le final sur le glacier. Faut également noter qu'il y a des descentes avant le sommet, mais aussi des montées après la descente du téléphérique. Le col du Carrolet étant la dernière cocote +300m de déniv. Le total étant un peu plus de 6000m (6134m de dénivelé) mais quand on aime... le résumé : Je suis parti avec les 4 joyeux gars d'Ambérieu marathon. D'entrée Fred a taillé devant. Je suis resté avec Jean Luc, Jean Louis et Christophe. Le début de la montée au 4° voit Jean Luc se détaché. A l'arrivée au Montgilbert (c mon mont ça), je m'arrête pour tirer le portrait de Jean Louis, les 1° photos. 1h30 de course, je commence à tourner, j'ai faim ou c'est l'altitude, ou les 2. Bref je m'arrête car ça gaze pas. Voilà Christophe qu'arrive, photos, etc. j'ai du mal à r'partir, allez on fait demi tour (ça m'a effleurer l'esprit), NON pas question t'es a la 6000d, faut pas déconner, t'as plus que 8 heures à en chier... La Plagne centre, ravito 12 bornes 2h15 j'me traine, mais bon j'suis pas tout seul. La montée continue, que c'est beau la montagne. Viens la montée du glacier, et là je comprends ceux qu'on pris des gants ou des battons de marche : c'est de l'escalade sur des ardoises instables. Là haut ya du brouillard, la vue n'est pas sansas, c'était mieux avant. La descente est belle, périlleuse, dangereuse. La remontée vers le Carroley est sympa, on est quelques uns à être ensemble depuis un bout. On a l'impression qu'on se connait depuis des lustres. Descente vers La Plagne Bellecôte 4° et dernier ravito. Chûte dans la descente, c'est pas grave : un peu de terre sur les fesses. Bon on peu estimé l'arrivée en 8h30 8h40... reste si peu 11 bornes...Bin non c'est pas tout en descente et en plus les 5 derniers, bon j'vais pas y revenir, mais franchement les 5 derniers... Voilà 9h19 au final 5h10 de + que le vainqueur : il est croisé avec un mouflon celui là. 2 jours après : heureux de l'avoir fait Prêt à y revenir : peut-être, mieux préparer encore et sans jouer au reporter photos (120 clichés sur le parcours quand même) les 8h sont alors envisageables. A bientôt Ca Plagne pour moi + Gibus

le 31/12/2004
Jean jacques D - édition 2005 - La 6000 D

Salut à tous Le parcours très interessant, à part les 13 derniers KM dans la descente aux enfers...(rire) Les cuisses et genoux en avaient plein les rotules.Mais quand l'arrivée est au bout, quel plaisir. Merci aux organisateurs ainsi que les bénévoles, pour le ravitaillement et de même aux habitants qui ont participé à fournir de l'eau sur le parcours. Trés bon souvenir de cette course.

le 31/12/2004
Patti B - édition 2003 - La 6000 D

Je me permets une critique au sujet de cette course et cela au niveau de l'assistance médicale sur le parcours. Cette course étant si exigeante, j'ai été énormément déçu de remarquer que l'assistance ait été prise autant à la légère. Effectivement dans l'ascension au glacier, juste au dessus du Lac des Blanchets, souffrant de contractures derrière un mollet, j'ai demandé des soins à des soi-disants médecins vêtu aux couleurs de la Croix Rouge. J'ai demandé de l'aide sous forme d'un éventuel simple petit massage afin de soulager ces douleurs gênantes et l'on m'a répondu ainsi : "on n'est pas kiné !!" J'ai donc dû repartir avec mes douleurs après avoir moi-même effectué un massage sur le mollet douloureux. J'ai vraiment trouvé scandaleux dans une course aussi exigeante que la 6000D de me faire expédier de la sorte; je n'ai jamais vu cela depuis que je cours et des courses j'en ai fait ! Il est sûr que je n'y reviendrai pas.

le 31/12/2002
Xavier M - édition 2002 - La 6000 D

Course difficile, le panorama dans la montée par beau temps est très beau (vue sur le mont blanc notamment). Il ne faut pas oublier de se ravitailler pour bien encaisser le dénivellé. Accueil sympa, organisation tip-top. A faire une fois...

le 31/12/2001